LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Mode : l'école a-t-elle son mot à dire?

Elèves : "Tenue républicaine" exigée ?

59 min
À retrouver dans l'émission

Le 14 septembre dernier des lycéennes et des collégiennes lançaient le #lundi14septembre pour marquer leur indignation face aux réflexions reçues dans leurs établissements sur l'indécence supposée de leurs tenues.

Mode : l'école a-t-elle son mot à dire?
Mode : l'école a-t-elle son mot à dire? Crédits : Jasmin Merdan - Getty

Depuis le 14 septembre dernier la France discute de la tenue vestimentaire des adolescentes.... Vendredi l’Ifop publiait un sondage (controversé) intitulé "qu’est-ce qu’une tenue correcte pour une fille au lycée ?" tandis que dans des émissions sur les chaines d’infos on demande aux Français s’ils sont pour ou contre l’uniforme scolaire – vous l’aurez noté, le sujet revient cycliquement sur le devant de la scène !

Il fait parler les adultes, les adolescents, et il ressort dans un contexte post Me too où la prise de conscience des agressions physiques et verbales dont sont victimes les filles, a gagné du terrain. Et où il apparait que l’éducation des garçons est cruciale.

Alors plusieurs choses vont nous intéresser aujourd’hui. Si nos normes vestimentaires dominantes ne donnent pas les mêmes libertés aux filles et aux garçons, que peut en faire l’école et son projet égalitaire ? Est-ce aussi une question de mode qui fait que tout le monde ne voit pas la même chose derrière une tenue ? La perception par les adolescents et les adultes étant forcément différente… n’est-ce pas le but d’ailleurs ? 

Et enfin la sexualisation des corps des préadolescentes et des adolescentes doit être interrogée. Tout d'abord en se demandant quel rôle joue la mode qui est aussi, qui est beaucoup, un marché. En parlant aussi du regard que posent des adultes, des hommes, sur les très jeunes filles. Des adolescentes qui ont l’âge d’expérimenter des styles… La question est portée par le très beau et dérangeant film Mignonnes de Maimouna Doucouré, nous en parlerons avec nos invités la chercheuse Ludivine Demol, le journaliste Denis Peiron, le principal Didier Georges, les autrices Jennifer Thiault et Mirion Malle, le professeur des universités Frédéric Monneyron et le pédopsychiatre Daniel Marcelli.

Tenue républicaine

Le lundi 21 septembre le ministre Jean-Michel Blanquer déclarait au micro de RTL que les élèves doivent s'habiller de "façon républicaine", une formule qui suscite le débat.

Je ne sais pas ce qu'est une tenue républicaine, on appelait les premiers républicains les Sans-culottes ! Daniel Marcelli

Le mot républicain, assez magique en France, est assez inapproprié pour juger de la longueur d'une jupe. Denis Peiron

Adolescence et identité 

Dans une période de construction de soi, la mode est un moyen de se révéler mais aussi de se distinguer.

C'est le propre de l'adolescence de remettre en cause les normes établies et d'en questionner les fondements. Jennifer Thiault

L'adolescence c'est un moment de construction de l'identité et ça passe par la distinction avec les professeurs, les parents etc. Ludivine  Demol

Le vêtement vecteur de sens 

Comme l'explique Jennifer Thiault, le vêtement n'est pas neutre, il transmet du sens et du langage. 

Le vêtement est un universel culturel et il n'y en a pas beaucoup, c'est un objet culturel sans fin. Jennifer Thiault

L'habit fait le moine mais il fait aussi les sociétés. Frédéric Monneyron

L'école en question 

La question du vêtement en éducation est récurrente, rappelle Denis Peiron.

Tout cela pose la question du statut de l'école : est-ce que l'école est un lieu à part de la société ou y est-elle intégrée ? Ludivine Demol

J'ai renvoyé beaucoup plus de garçons chez eux que de jeunes filles, pour des tenues qui témoignaient plus d'une envie d'aller à la plage qu'en classe. Didier Georges

Hypersexualisation

L'hypersexualisation des petites filles est un phénomène social toujours préoccupant, comme le donne à voir le récent film de Maimouna Doucouré, Mignonnes.

Qu'est-ce qui est l'origine des la sexualisation des filles, est-ce que c'est la norme, la société, les jeunes filles elles-mêmes ? Les fils sont très compliqués à démêler. Jennifer Thiault

Que s'est-il passé pour que le nombril soit aujourd'hui jugé comme indécent ? Frédéric Monneyron

Génération féministe

Aujourd'hui, explique Ludivine Demol, les jeunes générations sont beaucoup plus sensibles au féminisme et aux questions du corps.

Les problématiques de filles et de garçons sont souvent évoquées dans les temps de vie de classe et c'est quelque chose qui nous met toujours en alerte. Didier George

Les adolescents d'aujourd'hui sont les adultes de demain qui prennent déjà part à la Cité, Ludivine Demol.

Retrouver le texte de Chouyo sur son blog Chouyo's world.

Dans l'actualité 

Avec Denis Peiron, journaliste spécialiste éducation et enseignement supérieur à La Croix qui a réalisé le reportage Collège, génération Covid dans La Croix du 30/09.

Illustrations sonores 

  • C'est la mode, Annie Philippe (1966).
  • Extrait du film Mignonnes de Maimouna Doucouré. 
  • Interview de Jeanne, collégienne.
Intervenants
  • enseignante à l'Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis
  • professeur de littérature comparée
  • journaliste à La Croix
  • Ancienne chargée de mission pour le design et la mode au ministère de la Culture et auteure.
  • Pédopsychiatre, professeur émérite de pédopsychiatrie, président de la Société Française de Psychiatrie de l’Enfant et de l’Adolescent et Disciplines Associées (SFPEADA)
  • Principal d'un collège à paris
  • Autrice et illustratrice
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......