LE DIRECT
Le beau fait-il grandir ?

Quand la culture sauve

57 min
À retrouver dans l'émission

Réflexions sur la place de l'art dans l'éducation individuelle et collective avec Riad Sattouf, Olivier Houdé et Gilles Boudinet

Le beau fait-il grandir ?
Le beau fait-il grandir ? Crédits : SEAN GLADWELL - Getty

L’éducation à la tolérance et à l’esprit critique est devenue un sujet prioritaire – particulièrement depuis les attentats de 2015. On en a évidemment beaucoup reparlé après l’assassinat de Samuel Paty. L’enseignement artistique et la culture sont essentiels de ce point de vue (développer une pensée autonome) mais relativement peu mis en avant… Nous allons justement expliquer dans un instant pourquoi ils sont si importants avec le spécialiste du développement cognitif, des apprentissages et du cerveau des enfants, Olivier Houdé.

Et puis l’épidémie de Covid 19 a rendu nos existences moins gaies et plus difficiles comme le montrent les enquêtes qui s’accumulent sur la santé psychique des Français, que l’on parle des adultes ou des enfants. La culture nous manque, dans sa dimension collective du moins… Mais en quoi l’art peut-il nous aider dans les moments compliqués, en quoi est-il une réponse à l’isolement ? Professeur des Universités en sciences de l’éducation à l'Université Lumière Lyon 2 Gilles Boudinet réfléchira pour nous à cette question en fin d’émission, il nous expliquera aussi quel dialogue peut s’engager entre cultures juvéniles et culture scolaire et pourquoi l’émerveillement est un point d’entrée vers l’esprit critique.

Mais ce rapport à l’art et la culture au sens le plus large est bien une question éducative en ceci qu’il se construit – et de mille manières - dans l’enfance et surtout à l’adolescence, âges où se dessinent des pratiques et des goûts pour la vie. Nous en parlons avec le cinéaste, auteur et illustrateur de bande dessinée Riad Sattouf. Parce que ce rapport juvénile à la musique, aux BD et aux romans est raconté avec beaucoup de justesse dans le dernier opus d’une bande dessinée qu’on aime énormément, l’Arabe du futur (Allary).

Les vertus cathartiques de l’art

Riad Sattouf explique s'être choisi cette identité d’auteur et de créateur pour se sauver de la synthèse impossible entre ses deux cultures.

Le simple fait de pouvoir m’enfermer dans mon propre monde à dessiner des paysages étranges,  à imaginer des personnages, j’en sortais complètement apaisé et soulagé d avoir quitté le réel. Riad Sattouf

L’art permet de réparer le langage verbal quand celui-ci est en faillite et perd du sens. Gilles Boudinet

Quand on croit très fort à ce qu'on fait et qui nous transporte, je crois qu'on peut y arriver seul. Riad Sattouf

Forger son identité

Le beau ou ce que l'on considere comme beau, on ne l'oublie jamais, selon Riad Sattouf.

Je suis fidèle à beaucoup de goûts de ma jeunesse, les premières lectures, les premiers chocs musicaux on y reste très attaché. Riad Sattouf

Le sentiment du beau arrive tres tôt chez le bébé, ce qui survient à l’adolescence c'est l’envie de se forger une identité et l’arrivée des idéologies. Olivier Houdé

Le cerveau de l’enfant grave des réseaux neuro-culturels, ces synthèses qui y sont gravées reviennent au cours de la vie et forgent notre personnalité culturelle. Olivier Houdé

Penser contre 

La vraie pensée, la vraie création c'est souvent contre soi-même, analyse Olivier Houdé.

Je plaide pour une pédagogie du regret, il faut douter, il faut être curieux, ce sont ces émotions-là qui mènent à une pensée plus solide et forment les citoyens de demain. Olivier Houdé

Et penser avec 

L’art permet l’isolement mais il relie aussi avec l’universel humain, déclare Gilles Boudinet.

Dans une période comme celle-ci, l'art permet de résister dans un état de solitude forcée à la désolation en redonnant le sens de l’appartenance à la communauté humaine. Gilles Boudinet

Dans l’art c’est la faculté d’une universalisation de la sensibilité humaine qui se joue. Gilles Boudinet

L’art à l’école 

Selon Gilles Boudinet, les professeurs des ecoles sont souvent démunis vis a vis des arts.

Comment évaluer le rapport des élèves avec l'oeuvre d'art, et avec une pratique artistique ? Gilles Boudinet

L’art de poser question et de déplacer

Comme l'explique Gilles Boudinet, la rencontre avec les oeuvres d'art génère toujours des interrogations multiples et c'est cette hétérogenéité qui est intéressante.

On pourrait imaginer que l’art est un lieu non pas pour obtenir des réponses mais un savoir des questions, Gilles Boudinet

L’art nous montre quelque chose qui n’est pas cette chose-là, et ça nous transporte dans un ailleurs. Gilles Boudinet

Les arts fonctionnent toujours par une mise en déplacement, on est dans l’ordre du transport et c’est par ce biais que l’art peut permettre de reconstruire une parole apprenante, Gilles Boudinet

Retrouvez la tribune d'Olivier Houdé dans Le Monde du 18 mai 2020 Artistes à l’école : « L’exposition à la beauté a des effets très positifs sur le cerveau des enfants ».

Lien vers la page du Salon du Livre et de la Presse Jeunesse de Montreuil du 02 au 07 décembre.

Illustrations sonores :

  • Extrait de la série d'animation Les Cahiers d'Esther diffusée sur Canal Plus, saison 2 épisode 15 : "Les livres imaginaires".
  • "Smells like teen spirit", Nirvana, album Nevermind (1991).
  • "Smells like teen spirit", Nirvana, repris par le String Quartet, album String Quartet tribute to Nirvana's Nevermind, (2005).
Intervenants
  • Acteur, compositeur, acteur, scénariste, auteur dessinateur de BD
  • Spécialiste du développement cognitif, des apprentissages et du cerveau des enfants, professeur à l'Université de Paris, membre de l'Académie des sciences morales et politiques à l'Institut de France
  • professeur des Universités en sciences de l’éducation à l'ISPEF (Institut des Sciences et des Pratiques d'Education et de Formation) de l'Université Lumière Lyon2
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
À venir dans ... secondes ...par......