LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Jeunes et pratique du sport intensive : quel est le prix du rêve ?

Jeux, "je" et enjeux : comment grandissent les futurs champions ?

57 min
À retrouver dans l'émission

À l'occasion de la sortie du documentaire "Petites danseuses" et du livre "Deux pieds sur terre" Etre et savoir se penche sur la pratique du sport de haut niveau et les questions éducatives qu'elle soulève

Jeunes et pratique du sport intensive : quel est le prix du rêve ?
Jeunes et pratique du sport intensive : quel est le prix du rêve ? Crédits : Westend61 - Getty

Nous vous proposons aujourd’hui de partager un peu de la vie d’enfants et d’adolescents à la poursuite de leur rêve. Ils (et elles !) sont talentueux, travailleurs et déterminés et veulent devenir de grands sportifs. Ils sont les héros d’un livre : Deux pieds sur terre, soit l’immersion du journaliste Basile de Bure chez les espoirs du club de foot le RED STAR, et elles sont au centre du film Petites danseuses réalisé par Anne Claire Dolivet dont nous parlons ce soir.

Mais leur chemin et leur éducation, entièrement tendus vers un projet si peu accessible semble bien ardu, tant sur le plan physique que psychologique, et j’avoue m’être posée beaucoup de questions sur le prix des sacrifices et la place de l’enfance dans ce travail sportif, ainsi que sur la manière dont vous structure une telle expérience de vie.

Pour y répondre et m’aider, nous aider, à y réfléchir, l’équipe d’Etre et savoir a donc également convié dans ce numéro un historien, Georges Vigarello, un sociologue du sport de l'INSEP, Fabrice Burlot et une psychologue qui s’intéresse aux jeunes sportifs de haut niveau à la Faculté des sciences du sport de Nancy, Karine Duclos.

Le sport comme vecteur d'éducation 

Comme le rappelle Georges Vigarello, le sport dans ses visées originelles est essentiellement moral, éducatif et formateur.

Ces rencontres entre jeunes ont une perspective sociale. Georges Vigarello

Dans cette pratique du football les jeunes trouvent aussi quelque chose de l’ordre de la respectabilité. Basile de Bure

Il y a une loi qui surpasse toutes les lois, religieuses ou autres, c’est la loi du vestiaire : le meilleur joue et le moins bon est sur le banc. Basile de Bure

L'importance de l'entraînement 

Il y a une immense invention dans le sport que l’on a tendance à oublier selon Georges Vigarello, c’est la notion d’entraînement.

C’est l’entraîneur qui doit contrôler que l’enfant ne bascule pas dans une passion dévoratrice et que l’entrainement n’excède pas les capacités de l’enfant. Georges Vigarello

Il y a aussi quelque chose de rassurant dans la routine des entraînements, c’est là que les garçons trouvent leur équilibre. Basile de Bure

La compétition 

C'est sur scène que certains enfants se révèlent littéralement, explique Anne-Claire Dolivet.

Il y a une forme d’auto élimination qui se met en place dans les premières années et à partir de 10-11 ans la competition entre en jeu, les enfants prennent conscience de leur talent et commencent à envisager une carrière. Basile de Bure

Les concours c’est une ambiance tout a fait singulière, ça permet tout simplement aux jeunes danseuses d’évaluer leur niveau, de tester la scène seule, de s’épanouir, de voir si elles sont faites ou pas pour danser car la scène c’est la finalité. Anne-Claire Dolivet

La reconnaissance

Tous s'accordent sur le fait que la reconnaissance est à double tranchant.

Le football est aussi pour ces garçon un ascenseur social, les gratifications que les enfants des beaux quartiers recherchent à l’école c’est dans le foot qu’ils vont les chercher. Basile de Bure

Bien sûr que le jeune sportif aime la reconnaissance, mais en même temps elle l’enferme dans une injonction à continuer sur le chemin de la performance. Fabrice Burlot

Cette reconnaissance peut être parfois un peu piégeante pour l’enfant, trop de reconnaissance ça peut destabiliser. Anne-Claire Dolivet

Le sport comme passion 

Comme le rappelle Anne-Claire Dolivet, à l'origine il y a toujours la passion.

Au depart on fait juste une activité ludique et puis on est pris dans un tourbillon, c’est comme ça que tout démarre. Anne-Claire Dolivet

Il s’agit de passion et dans le mot passion il y a l’amour de ce que l'on fait et forcément la douleur, il faut jongler avec tout ça. Anne-Claire Dolivet

Le rapport au temps 

Le temps devient vraiment l’élément primordial d’une carrière quand on se dirige vers une performance sportive, explique Fabrice Burlot.

La particularité pour les jeunes c’est qu’en parallèle de ce projet sportif qui devient de plus en plus exigent il faut également faire un projet de formation. Fabrice Burlot

La figure du champion rejoint en quelque sorte la figure du maître du temps, face aux différentes temporalités avec lesquelles il faut qu’il compose, il faut être capable de déployer des stratégies. Fabrice Burlot

L'importance des réseaux sociaux 

Aujourd'hui ils sont incontournables et prennent du temps en plus aux sportifs de haut niveau.

Il y a une solidarité qui existe sur les réseaux sociaux. Basile de Bure

La compétition s’invite aussi sur les réseaux sociaux. Anne-Claire Dolivet

Le risque de la rupture

Dans le sport de haut niveau, analyse Karine Duclos, on n’est pas dans l’equilibre, on flirte très rapidement avec des points de rupture en espérant des points d’exception.

C’est l’équilibre très fragile entre la contribution, ce que j’engage de moi, et la retribution, ce que j’en reçois, qui constitue toute la difficulté dans la relation au corps, au risque, à la douleur. Karine Duclos

La recherche de maitrise du corps, de perfection, d’idéal, s’accompagne très souvent de troubles du comportement alimentaire, il ne faut pas généraliser mais ça fait des danseuses une population à risque. Karine Duclos

Des avancées 

Aujourd'hui il semble que l'on soit à un tournant, annalyse Basile de Bure.

On met de plus en plus en avant les équipes féminines, ça commence à bouger mais au niveau des mentalités il y a malheureusement encore un peu de travail. Basile de Bure

J’ai l’impression qu’on a avancé dans la pédagogie aujourd’hui. Anne-Claire Dolivet

Retrouvez la bande-annonce du documentaire Petites danseuses, d'Anne-Claire Dolivet.

Dans l'actualité :

Avec l'historien spécialiste de l'éducation Claude Lelièvre pour évoquer la lettre aux instituteurs et institutrices de Jules Ferry qui sera lue dans les établissements le jour de la rentrée des vacances d'automne.

Illustrations sonores :

  • Fame, Irène Cara (1980)
  • We are champions, Royal Philarmonic Orchestra (1982)
Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......