LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Santé mentale des jeunes : quelle prise en charge?

Santé mentale des jeunes : l'urgence d'agir

59 min
À retrouver dans l'émission

Une priorité oubliée.

Santé mentale des jeunes : quelle prise en charge?
Santé mentale des jeunes : quelle prise en charge? Crédits : BSIP / Contributeur - Getty

Attention, urgence absolue. La santé mentale des jeunes est une priorité oubliée. Priorité car la détection et la prévention permettraient d’éviter à des adolescents de voir leur pathologie empirer en grandissant - en France, d’après les statistiques, près de 12,5 % des enfants et adolescents sont en souffrance psychique. Priorité car la prévention du suicide des jeunes n’est pas suffisamment développée et insuffisamment financée – des milliers de morts pourraient être évités. Priorité car, que l’on parle de pathologies lourdes ou peu graves… courantes, banales, il est très compliqué pour les parents de s’orienter dans le parcours des soins.

Priorité, car les services de soins justement sont saturés et que nous manquons de structures et de professionnels spécialisés dans le domaine de la pédopsychiatrie en France et en Europe – ce sont les Défenseurs des enfants qui ont, cette semaine, lancé l’alerte sur ce sujet. Priorité enfin, à maintenir les jeunes concernés dans les situations d’apprentissage et faire de l’École un environnement plus inclusif.
Se pose dès lors une question qui est la grande question de la santé mentale : pourquoi ne veut-on pas voir cette souffrance ? Comment surmonter les peurs collectives sur ce sujet, peurs qui sont peut-être encore plus prégnantes quand on évoque les enfants et les jeunes.

Avec :

  • David Gourion, ancien chef de clinique dans le service de psychiatrie de l'hôpital Sainte-Anne, psychiatre libéral et psychiatre du campus d’HEC, auteur notamment de La fragilité psychique des jeunes adultes : 15-30 ans : prévenir, aider et accompagner (Odile Jacob, 2015).

Comment demander aux enfants de parler de leurs problèmes psychologiques quand nous-mêmes, adultes, n'y parvenons pas?, David Gourion

  • Brigitte Accart, Secrétaire générale du SNIES (Syndicat national des infirmiers et infirmières éducateurs de santé), infirmière scolaire dans un collège du Val d'Oise.

L'école peut être anxiogène, elle a du mal à s'adapter aux élèves différents, Brigitte Accart

  • Geneviève Avenard, Défenseure des enfants, Adjointe du Défenseur des droits, Présidente du Réseau européen des défenseurs des enfants (ENOC).

La santé mentale des jeunes n'est pas qu'un problème de santé publique, c'est aussi un problème de société, Geneviève Avenard

Retrouvez le rapport du réseau européen des Défenseurs des enfants sur la santé mentale des enfants et des adolescents en Europe (septembre 2018).

Magazine de la rédaction de France Culture du 02/03/2018 : Schizophrénie, vivre avec, par Aurélie Kieffer.

Illustration sonore : Enya song, "Inclusive world".

La leçon de choses de Sophie Bober : 

"Le modèle de mon père, c'était Rabelais", avec l'essayiste Mara Goyet, auteur de ça va mieux, ton père ? (Stock, Sept 2018).

Pour aller plus loin :

Chroniques
17H50
4 min
La Leçon de choses
Mara Goyet : « Le modèle de mon père, c’était Rabelais »
Intervenants
  • Ancien chef de clinique dans le service hospitalo-universitaire de psychiatrie de l'hôpital Sainte-Anne, psychiatre libéral et psychiatre du Campus d'HEC
  • Défenseure des enfants, adjointe au Défenseur des droits Jacques Toubon, Présidente du Réseau européen des défenseurs des enfants (ENOC)
  • Secrétaire générale du SNIES, infirmière scolaire dans un collège du Val d'Oise
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
Chronique
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......