LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Peut-on apprendre à bien voyager?

L'éducation au voyage

59 min
À retrouver dans l'émission

Alors que les vacances d'été approchent, on s'interroge : les voyages forment-ils la jeunesse ? Et si le voyage est apprentissage, peut-on apprendre à "bien" voyager ?

Peut-on apprendre à bien voyager?
Peut-on apprendre à bien voyager? Crédits : Westend61 - Getty

"Aucun apprentissage n’évite le voyage. Sous la conduite d’un guide, l’éducation pousse à l’extérieur. Pars : sors. Sors du ventre de ta mère, du berceau, de l’ombre portée par la maison du père et des paysages juvéniles... Le voyage des enfants, voilà le sens nu du mot grec "pédagogie". Apprendre lance l’errance... Partir. Sortir. Se laisser un jour séduire. Devenir plusieurs, braver l’extérieur, bifurquer ailleurs. Voici les trois premières étrangetés, les trois variétés d’altérité, les trois premières façons de s’exposer. Car il n’y a pas d’apprentissage sans exposition, souvent dangereuse, à l’autre." Citer ces mots de Michel Serres, extraits du Tiers-instruit, est pour nous une manière de rendre hommage au philosophe disparu il y a quelques semaines, mais c'est aussi une belle façon d'introduire cette émission sur l’éducation et le voyage.

Oui, les voyages sont censés former la jeunesse – cette question éducative fut portée par de nombreux penseurs de l’éducation – vous penserez peut-être comme moi en premier lieu à Rousseau et à son Emile ou de l'éducation. Mais, si le voyage est apprentissage, peut-on apprendre à "bien" voyager ? Et apprendre à tirer profit de cette grande expérience : du risque, de l’ailleurs, du devenir-étranger et enfin, du retour, heureux qui comme Ulysse, qui sait ? 

Les voyages sont un peu comme les histoires d’amour puisqu’on rêve à plus de voyages qu’on ne peut en vivre, et nous évoquerons donc leurs récits. La littérature a toujours raconté nos aventures, nos errances, nos odyssées. Ainsi nous avons convié Véronique Ovaldé, une écrivaine qui explore le voyage jusque dans son versant immobile, et engage les enfants à savoir être imprudents. A ses côtés, le philosophe Thibault Vian, qui nous a donné l’idée de citer Michel Serres, et qui vient de publier L’Education par le voyage et Emmanuelle Peyvel, géographe, qui, a dirigé un ouvrage sur les pratiques touristiques et les circulations des savoirs autour du voyage. 

Avec :

  • Emmanuelle Peyvel, maître de conférences en géographie à l’université de Brest (UBO), elle a dirigé l’ouvrage collectif L’éducation au voyage – Pratiques touristiques et circulations des savoirs (PUR / Presses universitaires de Rennes, 2019).

Sorti de l'école, une des manières de continuer à apprendre des choses c'est précisément en faisant du tourisme, apprendre l'histoire de l'art, l'histoire d'un pays, la géographie, la biologie, etc.

Cette distinction voyage/tourisme n'a pas tellement de valeur scientifique, elle relève d'un jugement de valeur, d'une démocratisation assez mal acceptée de la part des élites.

Le tourisme est éducation de multiple manières : il apprend à gérer une foule de situations, a régler des problèmes, à négocier, à se repérer, à faire équipe etc.

Effectivement le tourisme est une activité polluante, pour autant c'est surtout la mise en tourisme effectuée par les acteurs qui doit être interrogée, il y a différentes façons de mettre en tourisme un site, Emmanuelle Peyvel.

  • Véronique Ovaldé, auteure de romans et d'albums jeunesse, notamment de Soyez imprudents les enfants (Flammarion, 2016) et Paloma et le vaste monde (Actes Sud junior, 2015). Dernier ouvrage paru : Personne n’a peur des gens qui sourient (Flammarion, 2019).

Je crois que je fais partie des gens qui aiment se souvenir des voyages, plus que d'être dans le déplacement même.

C'est en grandissant et en devenant mère moi-même que j'ai compris qu'il fallait appeler les enfants à l'imprudence.

Le voyage par procuration est très important, et pour cela la littérature est un support absolu. Ce qui est intéressant en littérature c'est que vous pouvez voyager sans bouger de chez vous, Véronique Ovaldé.

  • Thibault Vian, voyageur en (grande) itinérance, docteur en sciences de l'éducation et professeur de philosophie, auteur de L'éducation par le voyage (L'Harmattan, 2019).

Il y a une dimension inhérente à l'éducation qui relève du voyage, le voyage et l'éducation sont comme frère et soeur.

Il me semble qu'il n'y a éducation au voyage que s'il y a prise d'initiative de la part des enfants, prise de risque. 

Il y a une sorte de rapport ethnologique au voyage, on voyage mais on s'emporte soi-même, on emporte sa culture et c'est dur d'échapper à ça, Thibault Vian.

Retrouvez l'exposition la Mer XXL à Nantes du 29 juin au 10 juillet 2019 au Parc des expositions de la Beaujoire. 

Illustrations sonores :

  • "Voyage voyage", The lost fingers.
  • "Si t'as été à Tahiti", Paola. 
  • Extrait de l'émission Rendez-vous en terre inconnue, diffusée sur France 5.
  • Extrait de Dragon ball, série d'animation adapté du manga d'Akira Toriyama. 
  • Extrait de l'émission Envoyé spécial du 20 juin 2019 : "Thaïlande : la plage interdite".

Pour aller plus loin : 

La leçon de chose de Sophie Bober :

"Mon bonheur en camping-car était forcément ambivalent" avec l'auteur et historien Ivan Jablonka, auteur de En Camping Car (Seuil, 2018) et Des Hommes Justes (à paraître, le 28 août 2019).

Chroniques
17H50
5 min
La Leçon de choses
Ivan Jablonka : "Mon bonheur en camping-car était forcément ambivalent"

Bibliographie

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
Chronique
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......