LE DIRECT
Tête d'enfant (Léonard de Vinci, Paris, Musée du Louvre)

Léonard de Vinci, devenir un génie

59 min
À retrouver dans l'émission

A l'occasion de l'exposition consacrée à Léonard de Vinci au Musée du Louvre à Paris, Etre et savoir se penche sur cette figure du génie qui fascine toujours autant les adultes et les enfants.

Tête d'enfant (Léonard de Vinci, Paris, Musée du Louvre)
Tête d'enfant (Léonard de Vinci, Paris, Musée du Louvre) Crédits : ilbusca - Getty

Comment devient-on un génie ? 

Je vous rassure je n’ai pas la réponse… mais c’est une des questions que je me suis posée en visitant la très belle exposition sur Leonard de Vinci proposée par le Louvre depuis le 24 octobre, et qui a été prise d’assaut par le public à tel point que les visites ont toutes été réservées à ce jour.

Dans cette émission nous reviendrons sur les jeunes années et l’éducation du grand peintre, la manière dont on il a pu développer son talent, notamment, dans l’atelier de son maître, Verrochio.

Mais devenir un génie c’est surtout être reconnu comme tel … le dessinateur Stéphane Levallois nous parlera de la perfection des dessins de "Leonard", car c’est ainsi que l’appellent ceux qui demeurent fascinés par le grand maître, sur lequel nous avons encore, vous l’entendrez, plein de choses à apprendre.

Avec :

  • Vincent Delieuvin, conservateur en chef du Patrimoine au département des peintures au musée du Louvre et co-commissaire de l'exposition Léonard de Vinci au musée du Louvre à Paris. 

Avec Léonard l'oeuvre est une expérience qui ne trouve jamais de fin. 

Léonard a peint très peu de tableaux dans une vie assez longue, et qui sont souvent restés inachevés.

La réputation de la Joconde date du vivant de Léonard de Vinci.

Léonard est quelqu'un qui est habité par l'idée de dépasser les limites de l'humanité.

Pour Léonard la peinture est une science ultime, c'est l'accomplissement de toutes ses recherches scientifiques, Vincent Delieuvin.

  • Louis Frank, conservateur en chef du Patrimoine au département des Arts graphiques du musée du Louvre et co-commissaire de l'exposition Léonard de Vinci au musée du Louvre à Paris. 

Le personnage de Léonard de Vinci reste toujours fascinant.

La peinture commence par être un dessin, en tout cas chez Léonard.

Il y a un moment où dans un but très précis qui est de traduire le mouvement, il a été au-delà de la forme et de la règle, ça a été un moment de révolution profonde, Louis Frank.

  • Stéphane Levallois, dessinateur et auteur de bande-dessinées, notamment de Léonard 2 Vinci (Futuropolis, 2019). 

Je voulais m'amuser avec Léonard de Vinci mais en essayant de lui être le plus fidèle possible. 

Quand on s'intéresse au dessin c'est un nom qu'on ne peut évoquer sans frémir, c'est le plus grand des dessinateurs classiques.

J'ai appris à contrarier mon geste et à faire des hachures de gaucher, comme Léonard qui était ambidextre.

Il faut du temps pour observer et se laisser habiter par la puissance de Léonard.

Chacun peut s'imaginer son propre Léonard. 

On a chez Léonard deux choses censées être antithétiques, la science et l'art, Stéphane Levallois. 

  • Gennaro Toscano, professeur des universités, conseiller scientifique à la direction des Collections de la BNF, auteur de Léonard de Vinci, maître de la Renaissance (Hazan / éditions du Louvre, 2019).

A l'époque tous les grands artistes passaient dans l'atelier de Verrochio, donc Léonard a eu la possibilité de s'y confronter à d'autres grands artistes. 

La chose importante c'est la pratique de la copie à l'époque. La copie c'est un moment essentiel dans l'apprentissage, Gennaro Toscano. 

Retrouvez l'exposition Léonard de Vinci au Musée du Louvre de Paris, du 24 octobre 2019 au 20 février 2020.

Illustrations sonores :

  • "Mona Lisa", Nat King Cole (1950).
  • Extrait de la série animée Il était une fois l'homme créée par Albert Barillé et diffusée pour la première fois en 1978 sur FR3.

Pour aller plus loin : 

La leçon de choses de Sophie Bober :

Avec le philosophe Olivier Assouly, spécialiste des questions de goût et de normes alimentaires, dont le dernier essai Philosophie du goût : manger, digérer et jouir vient de paraître (Pocket).

Chroniques

17H50
5 min

La Leçon de choses

Olivier Assouly : "Noël était perçu comme une échappée "
Intervenants
  • conservateur en chef du Patrimoine au département des peintures au musée du Louvre
  • conservateur en chef du Patrimoine au département des Arts graphiques du musée du Louvre
  • Auteur et illustrateur
  • Professeur des universités, conseiller scientifique, direction des Collections à la Bnf et auteur
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
À venir dans ... secondes ...par......