LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Manifestation suite à l'assassinat de Samuel Paty à Paris le 21 octobre 2020

Un an après, comment rendre hommage à Samuel Paty ?

58 min
À retrouver dans l'émission

Un an après l'assassinat de Samuel Paty, alors que des commémorations sont prévues dans les écoles, collèges et lycées, Etre et savoir s'interroge sur la liberté d'expression à l'école, le métier d'enseignant d'histoire-géographie et le dialogue possible avec les élèves et les familles.

Manifestation suite à l'assassinat de Samuel Paty à Paris le 21 octobre 2020
Manifestation suite à l'assassinat de Samuel Paty à Paris le 21 octobre 2020 Crédits : Kiran Ridley / Intermittent - Getty

C’est le 15 octobre qu’on commémorera dans les écoles la mémoire de Samuel Paty, assassiné le 16 octobre 2020. Cette commémoration consistera à organiser "des moments de réflexion sur les questions que pose cet assassinat et sur le rôle et la place du professeur"… je reprends ici la présentation du ministère de l’Education nationale. Le Ministère propose aux enseignants de parler aux élèves des "fondements sur lesquels le professeur s’appuie et construit sa légitimité et son autorité", il s’agira aussi d’évoquer ce 15 octobre la liberté d’expression, les valeurs de la République et la laïcité.

Alors comment ces sujets importants peuvent être abordés en classe dans ce moment… et pendant l’année ? Faut-il discuter et si oui, l’école doit-elle et peut-elle se transformer en un espace de dialogue et d’écoute ? Comment, dès lors, bien se comprendre entre professeurs, familles et élèves… le tout sur fond de contexte politique très sensible où l’écoute et la compréhension sont dévalorisées par des paroles publiques très amplifiées par des médias et sur les réseaux sociaux, et dont les sondages nous disent qu’elles sont très entendues.

La mission des enseignants et des enseignants d’histoire en particulier est donc aussi essentielle que complexe en 2021. Cela résulte également du contexte français où l’histoire, qu’enseignait Samuel Paty, demeure une discipline importante, c’est le sujet du formidable dossier de la revue L’Histoire, dont nous allons parler dans ce numéro d’Etre et savoir, avec nos invités Christophe Naudin, professeur d’histoire-géographie au collège (académie de Créteil) et auteur de Journal d’un rescapé du Bataclan - Etre historien et victime d’attentat (Libertalia, 2020), Anne Simonin, historienne, directrice de recherche au CNRS (Centre d’Études Sociologiques et Politiques Raymond Aron, CESPRA-EHESS) et Valérie Hannin, professeure d'histoire-géographie au lycée (académie de Paris), rédactrice en chef de la revue L’Histoire, administratrice du Festival international du Film d’histoire de Pessac et membre du conseil scientifique des Rendez-vous de l’histoire de Blois.

Dans cette émission vous entendrez également la voix de Samia Langar, docteure en sciences de l’éducation, chargée d’enseignement à l’ISPEF (Institut des Sciences et des Pratiques d'Education et de Formation) de L’Université Lumière Lyon 2.

Samuel Paty

C’est compliqué à construire comme cause, Samuel Paty, analyse Anne Simonin.

Si on veut comprendre Samuel Paty c’est important de l’ancrer dans une tradition, et cette tradition c’est la résistance. Anne Simonin

Il faut dire que la République a aussi perdu un très grand professeur. Anne Simonin

Tout ce que j’ai lu sur Samuel Paty s’arrête à la porte de sa classe, c’est important de revenir au cours. Anne Simonin

C’est important de ne pas réintroduire du sacré dans l’enseignement, de ne pas rendre ces séances d’hommage trop solennelles. Valérie Hanin

Liberté d’opinion et liberté d’expression

Les élèves sont très demandeurs de débats, selon Christophe Naudin.

L’opinion c’est un des enjeux d’un cours, il faut essayer de la contextualiser, ce n’est pas un cas isolé. Valérie Hannin 

Dans le monde sécuritaire dans lequel on vit, Samuel Paty nous interroge d’abord sur cette notion de liberté.

Ce que Samuel Paty a tenté de faire c’est de faire coexister deux libertés qui ont du mal à cohabiter : la liberté d’expression et la liberté d’opinion. Christophe Naudin

La question religieuse pose problème quand elle entrave l’enseignement. Samia Langar

Dialoguer et contextualiser

Traditionnellement, le cours d’histoire est un cours où l’on parle beaucoup, rappelle Valérie Hannin.

Aujourd’hui on est plus dans l’analyse de document, dans le dialogue, que dans le cours magistral. Christophe Naudin

Un cours ce n’est pas d’abord un dialogue mais une transmission de connaissance et d’esprit critique. Valérie Hannin

Il faut contextualiser et faire réfléchir les élèves, pas juste leur lire la lettre de Jaurès. Christophe Naudin

Professeur d’histoire

Un de nos rôles c’est de continuer à apprendre et de nous perfectionner, explique Christophe Naudin.

Je ne suis pas sûre qu’en voulant faire porter aux professeurs d’histoire-géographie les valeurs de la République, on ne fasse pas fausse route. Anne Simonin

C’est important de fournir des ressources pour les professeurs qui se sentent démunis, et de les former. Valérie Hannin.

Il faudrait introduire des cours de logique en histoire, pas de valeur. Anne Simonin

Lien vers l'article de Vincent Duclert : Penser à Samuel Paty, Historiens & Géographes, N° 452, 2021.

Retrouvez les articles de Yannick Haenel La solitude des professeurs et L'horreur et la pensée du 06 et 21 janvier 2021 sur le site de Charlie Hebdo.

Lien vers la page consacrée à la demi-journée Un après-midi autour de Samuel Paty organisée par Benoît Falaize et Christophe Capuano à Science Po le 20 octobre de 15h à 19h.

Retrouvez la page de présentation du numéro 488 (octobre 2021) de la revue L'Histoire : Professeur d'histoire - de Lavisse à Samuel Paty.

Lien vers la publication d'Anne Simonin dans la revue L'Histoire d'octobre 2021(numéro 488) : L'affaire Samuel Paty.

Retrouvez la page Commémorer l’assassinat de Samuel Paty et rappeler les missions de l’École sur le site du ministère de l'Education nationale de la jeunesse et des sports.

Lien vers l'entretien avec Gaëlle Paty dans La Croix du 10/10/21 : "Samuel Paty n’était pas croyant, mais il voulait comprendre la foi des autres".

Illustrations sonores

  • "Aurora" de et par Sofiane Pamart (label Cercle records)
  • "Running to school with S" de et par Tim Linghaus (label Schole records)
Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......