LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Trois personnes assises dans une salle de théâtre face à une projection cinématographique

Cinématographe : et pourtant il tourne !

58 min
À retrouver dans l'émission

Quelles sont les inventions précurseures du cinéma ? Où avaient lieu les premières projections ? Quelles étaient les caractéristiques des premiers films ? Comment l'industrie du cinéma s'est-elle développée ?

Trois personnes assises dans une salle de théâtre face à une projection cinématographique
Trois personnes assises dans une salle de théâtre face à une projection cinématographique Crédits : Mike Powell - Getty

Dans le sous-sol d’un café, boulevard des Capucines, à Paris, trente-trois spectateurs ont subitement vu des femmes sortir de l’usine, dans leurs gros jupons, dans un mouvement légèrement saccadé. Puis, un homme qui tentait désespérément de monter à cheval, et un poupon qui pêchait des poissons dans un aquarium rond. Et finalement, le fameux jardinier, l’arroseur arrosé, qui administrait une fessée à son farceur. “La lumière revient déjà et le film est terminé”, c’était la première séance, le 28 décembre 1895. Les Frères Lumières inventaient la toute première projection publique, ou la genèse du septième art.

Les salles de cinéma ne sont pas tout de suite un succès… C'est d'abord une curiosité scientifique qui se propage dans les foires. Cet appareil, cette création qui va raconter une histoire, autour de plusieurs tableaux, avec une narration qui se met en place, cette idée de profusion d'histoires, c'est ça qui va créer l'engouement. (Stéphanie Salmon)

Cinématographe : et pourtant il tourne !” c’est l’invention du jour. Une invention sur grand écran.

Stéphanie Salmon, directrice des collections à la fondation Pathé et auteure de “Pathé : A la conquête du cinéma. 1896-1929” aux éditions Tallandier, et Jean-Michel Frodon, critique de cinéma, enseignant à Sciences Po, ancien directeur des Cahiers du Cinéma et auteur de l’ouvrage “Il était une fois le cinéma” aux éditions Gallimard, rembobineront l’histoire de la “machine qui fait rêver”.

Il y a cette relation au temps qui est inédite, à l'époque… Le cinéma essaie de se promouvoir, dans la première décennie du XXème siècle, comme un lieu culturel. Des débats s'ouvrent peu à peu, le cinéma est-il un art ? Le septième art ? Ou est-ce que c'est une sorte d'art total qui synthétise tout le reste ? Les surréalistes vont beaucoup réfléchir et promouvoir le cinéma, comme une manifestation de l'époque de l'électricité, de la modernité, de l'imaginaire et des grandes villes… On revendiquera de plus en plus la dimension artistique, avec l'arrivée des revues de cinéma et de la critique. (Jean-Michel Frodon)

Remerciements à Antoine Vuilloz de la discothèque, et Annelise Signoret de la documentation de Radio France.

Les références musicales :

Le titre du jour : "Cinématographe" par Boris Vian

Le générique de fin : "Je n'irai plus au cinéma" par Laure Odette

Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......