LE DIRECT

France Culture Papiers n°12 page 160: PATRICK MODIANO

4 min

France Culture Papiers n°12 - PATRICK MODIANO Page 160...

Patrick Modiano, page 160 France Culture Papiers n°12
Patrick Modiano, page 160 France Culture Papiers n°12 Crédits : Radio France

Nocturne, Chopin

« Pour un romancier il s’agit d’entraîner les personnes, les paysages, les rues qu’il a pu observer dans une partition musicale où l’on retrouve les mêmes fragments mélodiques, d’un livre à l’autre »…

Mots de Modiano, ce dimanche de décembre, lors de son discours de réception du prix Nobel de littérature. L’écriture, proche de la musique… Le romancier, rêvant Les Nocturnes de Chopin…

Tournons les pages de France Culture Papiers, pour lire la musique de son écriture, la « petite musique » - comme Sagan - de l’écrivain qui comme elle a écrit des chansons, aime le rythme du jazz, entre « bémols du souvenir et dièses de l’imaginaire »...

« Le temps, l’oubli, la disparition, essayer de retrouver des traces… »

Le temps, dès les premières notes du premier livre La place de l’Etoile « C’était le temps »…

comme les premiers mots de Du Côté de chez Swann - « Longtemps » - et les derniers du Temps retrouvé - « dans le Temps »…

A lire page 160 de France Culture Papiers, conversation entre Patrick Modiano et Sandrine Treiner, voyage au bout de la nuit de l’écriture, dans l’atelier de l’écrivain… C’était avant le prix Nobel, et ils parlaient déjà ensemble de cet « art de la mémoire », « avec lequel il évoque les destinées humaines les plus insaisissables… »

Portrait de l’artiste, en « détective métaphysique »… À la recherche du temps perdu…

«Oui ce qui me donne l’impulsion d’écrire, c’est toujours de retrouver des traces ou de se replonger dans des choses qui se sont passées dans un temps lointain. »

Du plus loin de l’oubli … « résoudre des énigmes… tenter de percer un mystère m’a donné l’envie d’écrire »…

« Il y a un mystère partout c’est ça la vocation du romancier de trouver un mystère à ce qui nous paraît quotidien… l'éclairer le banal en lui donnant une sorte de phosphorescence »

Eclairage, comme au cinéma… « Essayer de rendre son stylo aussi léger que le rêve d’une caméra légère », recherche celui qui écrit aussi pour l’écran… L’écrivain comme « voyant et même visionnaire »… Eclaircir ce qui est obscur, éclairer la nuit, comme la lumière d’un soleil en hiver…

« Devant cette grande page blanche de l’oubli, faire ressurgir quelques mots à moitié effacés, comme ces icebergs perdus qui dérivent à la surface de l’océan... »

Mystère des êtres, et des lieux, « les mystères de Paris… » Topographie des villes et paysages intérieurs…

La mémoire sur fond d’oubli, le « présent du passé » comme il l’écrit, lorsqu’on a l’impression de remonter le cours du temps et d’aller à un rendez où quelqu’un nous attend depuis toujours…

« On a envie de quelque chose comme la tendresse humaine ou de… »

« Roman après roman… » comme l’écrit sa femme et lectrice Dominique Zehrfuss « l’épure ne laisse plus la place qu’à l’émotion… »

En lisant ses mots dans France Culture Papiers, nous marchons dans les livres de Modiano comme lui se promène dans les rues, comme Rue des boutiques Obscures

Dimanche d'août

Villa Triste

Quartier perdu

Dora Bruder

Vestiaire de l'enfance…

Voyage de noces

Fleurs de ruine

La petite Bijou

Un Pedigree

Dans le café de la jeunesse perdue

L'herbe des nuits

L'Horizon…

Rendez-vous vendredi prochain pour la suite de Radio Livre, bonne lecture…

Musique: Le Baiser Modiano (Vincent Delerm)

L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......