LE DIRECT

France Culture Papiers n°12 pages 14 à 25 : "NASAWIYAT", ÉGYPTE & TUNISIE

4 min

ÉGYPTE & TUNISIE : "NASAWIYAT , Les nouvelles féministes du monde arabe" Pages 14 à 25 - France Culture Papiers n°12

France Culture Papiers, « nouvelles » pages à lire aujourd’hui dans notre revue, avec les « nouvelles féministes du monde arabe », Nasawiyat .

Vendredi dernier nous lisions Addis-Abeba Ville-Mondes, quittons maintenant l’Ethiopie, comme si l’on suivait le chemin du fleuve, depuis le Nil bleu sur les montagnes éthiopiennes jusqu’au Nil, jusqu’en Egypte… Puis direction la Tunisie...

4 minutes aujourd’hui au Caire - c’est le 4ème anniversaire, ce dimanche 25 janvier, du début de la révolution place Tahrir- et à Tunis - 4 ans après la fuite du président Ben Ali le 14 janvier 2011, après la révolution qui a marqué le début du Printemps arabe-.

Nasawiyat, pages 14 à 25 FCPn°12
Nasawiyat, pages 14 à 25 FCPn°12

En Egypte:

« La révolution elle a donné ça. J’ai vu des femmes pour la première fois avec des centaines et des milliers dans la rue c’était une révolution car à l’époque on ne voyait pas de femmes dans la rue comme ça, manifester, se mobiliser.

« Il ne faut pas se laisser faire, il faut se révolter. »

Voyage à la rencontre de jeunes militantes. Toutes se battent pour l’égalité, la démocratie. Et c’est une deuxième révolution qu’elles mènent maintenant, en descendant dans la rue, en créant, en écrivant… Portraits de jeunes femmes en résistantes, contre l’obscurantisme, le fanatisme qui nous a fait descendre dans les rues ce dimanche 11 janvier dernier en France... Pour la liberté. On les écoute :

« Oui on a la rue, on l’a prise même s’ils nous empêchent de manifester avec des lois, des forces, de la violence, de descendre dans la rue. Le droit de manifester est une liberté et ça on ne va pas le redonner car nous l’avons arraché. La femme égyptienne elle va continuer sa lutte pour changer la société...»

« Au travail, j’entendais des commentaires comme : « Tu es folle, tu ne vas pas changer le monde ». Des collègues me disaient qu’ils ne me présenteraient jamais leur femme parce que j’allais en faire des rebelles! »

La voix que l’on vient d’entendre, c'est celle de la jeune Shahinaz, à lire page 19 dans France Culture Papiers : comme des milliers d’autres Égyptiennes, elle garde espoir, depuis le départ de Moubarak, et nous dit que la révolution est en marche. Malgré tout. Ce mercredi 21 janvier Amnesty International publiait encore un nouveau rapport sur les violences dont les femmes sont toujours victimes en Egypte…

Nouvelles féministes en Égypte, page 16 FCPn°12
Nouvelles féministes en Égypte, page 16 FCPn°12 Crédits : Radio France

En Tunisie :

« Relativement aux autres pays du monde arabe, la Tunisie est (…) émancipée en ce qui concerne les droits des femmes. (…) Mais pour nous on ne se contente pas de ça, on lutte pour beaucoup plus que ça (...)»

« Avant la révolution on ne parlait pas des associations, de l’engagement. Moi je n’ai plus peur de personne et je fais ce que je veux, ce qui me semble juste »

Autre pays et autre voix, c’est en Tunisie, Ghofrane, vingt-cinq ans que l’on vient d’écouter et que nous pouvons lire page 16. Après la révolution de 2010-2011, elle s’est engagée en créant l’association « Femmes et citoyenneté » pour lutter contre la montée de l’islamisme et aider les femmes rurales à défendre leurs droits.

Nouvelles féministes en TUNISIE, page 14
Nouvelles féministes en TUNISIE, page 14

«De manifestation en manifestation… crier dans la rue ça m’a redonné vie »

« J’ai écrit ce poème: « J’ai appris à me révolter. Sur les négations à pleurer mon enfance. Sur le rythme des cris à danser ma féminité... ».

« J’écris pour me décharger émotionnellement de toute cette pression, pour partager mes expériences avec des copines, pour essayer d’inspirer - pas de changer - d’autres personnes si elles veulent, des femmes qui se sentent peut-être seules. Pour moi, la meilleure façon de changer les choses est de réussir sa vie, de vivre sa liberté d’une façon saine, de l’assumer jusqu’au bout. »

Crier, et créer… On vient d’entendre la parole d’Amal, 27 ans, à retrouver sur le papier page 18. A Tunis, elle se bat en publiant ses poèmes sur sa page Facebook. Porter la plume dans la plaie. Résister, par l’écriture…

« Toutes dégagent une énergie rare, une force. Nous avons le même âge, elles m’ont offert une leçon de courage, de résistance, d’engagement… Je garde des souvenirs intenses de ces rencontres avec ces jeunes résistantes égyptiennes, tunisiennes, algériennes, marocaines…» nous livre page 25 Charlotte Bienaimé, la productrice de ces documentaires réalisés par Annabelle Brouard, et diffusés l’été dernier…

Bonne lecture de France Culture Papiers…

Rendez-vous vendredi prochain, pour la suite de ce voyage, en Algérie et au Maroc, avec notre Radio Livre

L'équipe
Production
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......