LE DIRECT

Orson Welles, "à la radio l'écran est plus grand qu'au cinéma"

4 min

Radio Livre France Culture Papiers...

À la radio l’écran est encore plus grand qu’au cinéma ! comme disait Welles, homme de radio avant tous ses films...

Après Rimbaud dimanche dernier, lisons le cinéaste pour qui « la caméra doit être comme un oeil dans la tête d’un poète »...

Centenaire de sa naissance cette année, aujourd’hui 2 août dernier jour de la rétrospective qui lui est consacré à la Cinémathèque...

Orson Welles, FCP14
Orson Welles, FCP14 Crédits : Radio France

« I’m just in love with making movies... J’adore faire du cinéma... »

« Orson Welles est une manière de géant au regard enfantin un arbre bourré d’oiseaux et d’ombre...

Cet air d’épave qu’il affecte parfois et d’ours ensommeillé le protège contre la fièvre froide et remuante du milieu cinématographique méthode qui lui a fait prendre le large quitter Hollywood... »


Voix de Welles, et mots de son ami Cocteau, lui qui l’appelait « le fou-sage », lus par Matthieu Amalric…

Prendre le large, Welles l’a fait, à Essaouira, à lire dans nos pages avec Villes- Mondes, c’était pour le tournage d’Othello , Palme d’or en 52 au Festival de Cannes:

" Orson Welles quand il a filmé Othello ici... Il avait dépassé tous les budgets il a voulu rester ici il a été envoûté par la ville"

" C’était magnifique, il était immense, habillé de toile de bure. Les bonnes couturières d’Essaouira (...) comme il avait des moyens très modestes, lui faisaient des robes avec les sacs de jute qui transportaient les amandes et les céréales. Il était magnifique. J’avais huit ans mais je m’en souviens comme si c’était hier."


Souvenirs de tournage, avec l’écrivain Ruy-Sanchez, et André Azoulay qui enfant était figurant dans le film... Othello , avec cette musique.. . Un des tournages les plus extraordinaires de toute l’histoire du cinéma… Shakespeare, c’était pour Welles le plus grand poète...

« Il y avait un côté très enfantin chez Welles (...) quand on me dit qu’il a monté une pièce de Shakespeare chez lui à 5 ans dans son théâtre de guignols je veux bien le croire je crois que Welles était déjà Welles à 5 ans et que quelque part affectivement il était un peu resté à ce stade c’était un homme extrêmement touchant il y avait dans son regard une chose enfantine qui était vraiment bouleversante »

Leçon de cinéma, à lire dans cet Atelier de la création... Flash backs, profondeur de champs, comme dans Citizen Kane , réalisé à vingt-cinq ans, avec cette musique...


Après ce film, le cinéma ne sera jamais plus comme avant...

Orson Welles « homme-Cinéma », homme orchestre, a cteur, metteur en scène de théâtre, réalisateur, de La Splendeur des Amberson , à La Dame de Shanghai ... Et homme de radio!


C’est par la radio qu’il est devenu célèbre, qu’Hollywood est venu à lui, lui qui a terrorisé l’Amérique avec sa fiction radiophonique « La guerre des mondes ». Dans son film Radio Days , Woody Allen lui rendra hommage...


La radio, c’est là où il apprend à utiliser sa voix, et celle des autres... Il adapte des textes classiques, interprète les rôles avec les acteurs de sa troupe... La profondeur de son de ses émissions radio annonce la profondeur de champ de ses films...** **


« Welles au travail », enquête sur une légende, à lire dans ce France Culture Papiers de l’été, mais comme à la fin de Citizen Kane , le mystère reste entier, inachevé comme son film The other side of the Wind ...


Belle lecture... À la radio, la page est grande comme dans un livre, l’écran grand comme au cinéma... Bel été !

L'équipe
Production
Réalisation
À venir dans ... secondes ...par......