LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

"Voyages, dans les pages" (Multidiffusion de 13h54)

4 min

Lire c’est voyager, et nous voyageons dans nos pages: vers la banquise avec un explorateur, Jean-Louis Etienne, au Pérou aussi, voyage dans le temps avec nos archives, avec les libraires et leurs conseils de lectures, livres à emmener dans nos valises cet été, comme la revue France Culture Papiers...

Surf sur les vagues, et les pages, dimanche dernier, et aujourd’hui escale sur une mer aimée des surfeurs et des voyageurs : Essaouira ! « Essaouira, l’usage du monde »... Comme le livre de Nicolas Bouvier s’ouvre sur les mots de Shakespeare, « Partir et vivre... » , une invitation au voyage...

Essaouira, pages France Culture Papiers n°14
Essaouira, pages France Culture Papiers n°14

Le « vent des routes », Essaouira la cité sous les alizés... Presqu’île sur l’océan, face à l’horizon-monde... C’était dans l’émission Villes-Mondes, au micro d’Abdelwahab Meddeb . Là-bas le vent souffle et inspire…

« À Essaouira tout le monde est né artiste, même celui qui ne l’est pas le devient. À cause de son climat qui contient de l’iode qui matraque les gens, tout le monde est rêveur, artiste. »

Et notre voyage commence sur la mer, sur l’île en face de la ville. Du haut du minaret de la mosquée, vue sur Essaouira la blanche et bleue, rose et ocre avec ses remparts… Face à la porte de la mer, l’entrée dans le port… On retrouve la voix d’Abdelwahab Meddeb, éternel radiophonique :

« - Cette porte c’est vraiment l’ouverture, le départ vers le monde.

- L’ouverture et l’arrivée. Cette porte raconte cette capacité, l’ouverture constante dans l’histoire de cette ville à tous les horizons, toutes les mers... être ouverte et recevoir... Cette circulation… »

Au bout de la jetée, face à l’île, c’est le grand large… avec Alberto Ruy-Sánchez, écrivain mexicain dont l’œuvre s’inspire du mythe d’Essaouira, Mogador :

« Une des choses charmantes, envoûtantes de Mogador (...) c’est l’arrivée à Mogador »

« Avant il fallait attendre la descente de la marée pour arriver. (...) C’était vraiment une presqu’île … ça c’est déjà quelque chose d’envoutant comment est ce qu on arrive »

Essaouira ville mémoire... du quartier de Mechouar au quartier juif le mellah, nous « médinons » dans les dédales de cette ville entre orient et occident. Ville ouverte, sur la mer comme sur l’ailleurs. Ville maritime, ville atlantique, mais aussi « port de Tombouctou » où s’est écrite depuis longtemps « la mémoire des sables », comme l’écrivait Jacques Laccarière… au croisement des routes de la mer et du désert, le Sahara...

Voyage dans la cuisine aussi, dans les caves de vignobles pour déguster des vins, au vignoble du Val d’Argan :

« ... que ce soit en langue arabe ou persane, nous avons une poésie prolifique qui fait l’éloge du vin ... » , nous dit Abdelwahab Meddeb

Là bas, l’ailleurs, la diversité, se dit aussi en poésie, et en musique, comme avec les choeurs de l'Association féminine pour le chant soufi, avec tous les autres sons dans cette ville qu’aimait Jimmy Hendrix, et la musique gnawa

Barque de pêcheurs de toutes les couleurs, chalutiers construits sur place pour la haute mer... Nous marchons aussi dans le Cimetière marin, comme le poème de Valéry : « Le vent se lève! . . . il faut tenter de vivre!... La mer, la mer, toujours recommencée... L'air immense ouvre et referme mon livre… Envolez-vous, pages tout éblouies! … »

« Pour moi cela donne l’impression d’une ville qui est comme une page blanche où tu mets ta propre histoire, où tu écris ce que tu veux. »

Essaouira ville muse... « Mogador d’Afrique » qui a inspiré Paul Claudel, dans Le soulier de satin , entre la péninsule ibérique et les Amériques… « Il n’y a qu’un certain château que je connais où il fait bon être enfermé… C’est Mogador, en Afrique. »… « Fixons les yeux sur ce point de l’océan atlantique »…

Essaouira ville shakespearienne, décor pour Orson Welles pour situer Chypre dans Othello.

****Souvenir du tournage, avec André Azoulay, voix d’Essaouira :

« Orson Welles a marqué cette période de la ville, il a donné tout ce que nous avons découvert après, tout le côté shakespearien d’Essaouira parce que ça existe »

Shakespeare... « Partir et vivre... » disait Roméo à Juliette... Pour Othello, Orson Welles résida à l’Hôtel des Îles, on dit que c’est ici qu’il rencontra Winston Churchill, qui aimait lui aussi Essaouira... Churchill, à écouter cette semaine sur France Culture avec une Grande Traversée par Pierre Assouline, et à lire aussi dans nos archives avec une Grande Conférence dans France Culture Papiers...

« Un voyage... On croit qu’on va faire un voyage, mais bientôt c’est le voyage qui vous fait, ou vous défait... » disait l’auteur de L’usage du monde ... « Et une fois ces frontières franchies, nous ne reviendrons jamais tout à fait ... comme nous étions »...

Dimanche prochain, voyage avec un homme aux semelles de vent : Rimbaud, à lire aussi dans notre France Culture Papiers, autre « Grande Traversée » à écouter après Churchill sur France Culture. Essaouira... comme dans Le bateau ivre du poète : « Péninsule démarée », « presqu’île », « cieux ultramarins », « l’horizon des mers »......

« Et d’ineffables vents m’ont ailé par instants... J’ai vu des archipels sidéraux ! et des îles...

Ô que ma quille éclate ! Ô que j’aille à la mer ! »

Des plages d’Essaouira aux pages de France Culture Papiers... Belles lectures, et bel été !

L'équipe
Production
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......