LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

"La gardeuse d'oies à la fontaine" des frères Grimm

30 min
À retrouver dans l'émission

REVEILLON CHEZ LES GRIMM La gardeuse d'oies à la fontaine des frères Grimm. Réalisation : Jean-Matthieu Zahnd avec Denis Lavant dans le rôle du narrateur. Publié pour la première fois en 1812-1815, le recueil de contes des frères Grimm devait connaître une grande fortune littéraire, au point d'être, près de deux cents ans plus tard, l'ouvrage en langue allemande le plus traduit et le plus célèbre dans le monde entier, après la Bible de Luther. La postérité a retenu un nom collectif, « les frères Grimm », mettant au second plan leurs prénoms respectifs, Jacob (1785-1863) et Wilhelm (1786-1859), les deux aînés d'une fratrie composée de cinq frères et d'une soeur. Si on les désigne ainsi, c'est en raison de la formidable communauté de vie et de création qu'ils ont formée durant près de soixante ans. Le but qu'ils poursuivaient était avant tout d'ordre scientifique : au fil des sept éditions successives qu'a connu de leur vivant le recueil de contes, ils ont continué à collecter des récits d'origines géographiques diverses, issus de sources écrites et orales, les accompagnant de préfaces et de commentaires. A la différence de leurs ouvrages consacrés au patrimoine littéraire et linguistique de l'Allemagne, les Grimm ont choisi de mettre en lumière le caractère universel des contes, ce qui témoigne d'une connaissance des langues et des littératures étrangères qui force l'admiration, ainsi que de leur ouverture au monde. La gardeuse d'oies à la fontaine des frères Grimm. Ce conte, tiré du tome 2 des Contes pour les enfants et la maison , fait partie des plus longs textes du recueil. Il associe des motifs typiques de contes, comme les larmes qui se changent en perles, à d'autres qui évoquent davantage les légendes et les croyances populaires, tels celui de la vieille grimpée sur le dos du jeune comte, et qui pèse de plus en plus lourd : on reconnaît là ce qu'on a appelé « l'esprit jucheur », une créature surnaturelle qui se jette sur les épaules d'un voyageur, et qui ne disparaît que lorsque ce dernier parvient chez lui. Les quelques éléments merveilleux que comporte ce conte sont contrebalancés par la fin, où les frères Grimm donnent la parole au narrateur, qui s'en distancie, nous ramenant à la réalité et à ses inégalités sociales. "Les Contes pour les enfants et la maison des frères Grimm" sont à paraître dans une toute nouvelle traduction de Natacha Rimasson-Fertin aux éditions José Corti dans la collection Merveilleux en mai 2009. (Il s'agit de l'intégralité des contes en 2 tomes) Natacha Rimasson-Fertin D'origine russe et ancienne élève de l'Ecole Normale Supérieure de Fontenay-Saint Cloud, Natacha Rimasson-Fertin est agrégée d'allemand et enseigne à l'université Rennes 2-Haute-Bretagne. Membre du comité de rédaction de la revue La Grande Oreille. La revue des arts de la parole, elle est titulaire d'un doctorat d'études germaniques et a consacré sa thèse à l'autre monde dans les contes de Grimm et d'Afanassiev.

L'équipe
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......