LE DIRECT
Maryline Desbiolles
Épisode 2 :

Le sourd-muet du café de la Fontaine

6 min
À retrouver dans l'émission

Si j’avais eu un garçon, je l’aurais appelé Augustin. Comme Meaulnes. Parfois je pense à lui, à Augustin qui n’est pas né. Je pense à lui qui a un nom et n’est pas né.

Maryline Desbiolles
Maryline Desbiolles Crédits : ERIC ESTRADE - AFP

Réalisation Juliette Heymann

Conseillère littéraire Céline Geoffroy

"Si j’avais eu un garçon, je l’aurais appelé Augustin. Comme Meaulnes. Parfois je pense à lui, à Augustin qui n’est pas né. Je pense à lui qui a un nom et n’est pas né. J’écris peut-être aussi "Les garçons" pour Augustin. Pour lui fabriquer une petite bande. Pour qu’il soit au cœur de la petite bande de garçons que je lui fabrique. Augustin, le garçon d’août, le garçon doux. Souvent le mot doux avec les garçons. Les mots doux, les mots avec les garçons. Écrire, n’est-ce pas toujours une histoire d’amour ? Le garçon n’est pas né dans le glorieux mois d’août. Dans le glorieux mois d’août, le garçon n’est pas mort. Ou alors il est né et mort tout à la fois. Écrire, n’est-ce pas toujours écrire sur le fil ? Écrire, n’est-ce pas toujours se tenir dans la lumière du plein été prêt à verser dans l’obscurité ?" M. D.

En 26 très courts paragraphes comme autant de tableaux, l'auteur évoque et convoque tour à tour les silhouettes, les visages, les gestes, les parcours et les destinées de garçons qu'elle a croisés, connus ou observés.

Textes lus par Luce Mouchel

Musique : Denis Chouillet

Prise de son et mixage : Bernard Lagnel

Assistance technique et montage : Manon Houssin

Assistante à la réalisation : Laure-Hélène Planchet

L'équipe
Conseiller(e) littéraire
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......