LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Hard Times de Studs Terkel 9/10

24 min
À retrouver dans l'émission

Traduction : Christophe Jaquet

Adaptation : May Bouhada et Benoit Giros

Réalisation : Marguerite Gateau

Louis « Studs » Terkel (1912-2008) s’est rendu célèbre aux États-Unis comme journaliste de radio et comme auteur de nombreux ouvrages d’histoires orales, tous publiés par l’éditeur André Schiffrin, qui constituent l’une des sources documentaires les plus riches et les plus saisissantes sur l’histoire des États-Unis au XXe siècle. C’est l’une des grandes figures de la gauche radicale américaine.

Il doit sa notoriété à l'émission de radio The Studs Terkel Program, émission au cours de laquelle – entre 1952 et 1997- il a réalisé des entretiens avec des personnalités (Bob Dylan, Léonard Bernstein etc.) et des "figures" moins connues, mais souvent hautes en couleur.

La touche si caractéristique des portraits saisis par Studs Terkel fait de lui une sorte de Walker Evans de l'entretien enregistré.

Ses livres les plus célèbres sont Hard Times - Histoires orales de la Grande Dépression , Working - Histoires orales du travail aux États-Unis , La Bonne Guerre - Histoires orales de la Seconde Guerre mondiale , (prix Pulitzer 1984 et Race: What Blacks and Whites Think and Feel About the American Obsession .

Ses livres se prêtent tout particulièrement à l'adaptation théâtrale et ont de fait souvent été adaptés au théâtre et sont très couramment lus et étudiés par les lycéens et les étudiants de journalisme, d'histoire et d'ethnographie.

Hard Times nous fait revivre à travers des centaines d’entretiens, transcrits scrupuleusement, les souvenirs de ceux qui ont traversé la crise de 1929 et la Grande Dépression.

Comment s’en sont-ils sortis, quelle empreinte la Grande Dépression a-t-elle laissée sur leurs vies, quelles leçons en ont-ils tiré ?

Du krach de 1929 aux luttes syndicales, de la difficulté de la vie des fermiers et des migrants aux conséquences du New Deal, des menées du Ku Klux Klan au trafic d’alcool à l’époque de la Prohibition, la diversité des expériences et des points de vue exprimés dessine un monde complexe, marqué par la précarité mais aussi par la solidarité. À beaucoup d’égards, il évoque celui dans lequel nous entrons aujourd’hui.

May Bouhada : auteur et metteur en scène

Diplômée du Conservatoire National en 1997, May Bouhada est dans un premier

temps interprète avant de retrouver son projet initial : la mise en scène et

l'écriture.

Pour l'écriture, en 2000, elle écrit son premier texte *Esperam nous

manquera, en mémoire du 17 Octobre 61* et obtient une aide à l'écriture du

Ministère de la Culture.

De là, l'écriture guide son parcours. *C'est tellement bon d'être une femme

est monté au Rond Point in « La baignoire et les deux chaises », Le

Poisson Zodiac est joué à Poitiers, Outsider* un opéra contemporain est

mis en scène à La péniche Opéra à Paris. Elle est à nouveau lauréate de

l'aide à la création pour Le petit cerf en 2007.

"Esperam nous manquera, en mémoire du 17 Octobre 1961" est diffusée sur

France-Culture dans une réalisation de Marguerite Gateau.

Elle écrit : "Enchères et en Os" et "La correspondante" pour l'émission

"Nuits noires, Nuits blanches" de France-Inter.

La mise en scène est, dans un premier temps, une démarche dissociée de

l'écriture : (La Fantasque histoire de Jacquot dans la cave, de Benoit

Giros (Théâtre du Jardin, 2003) qui obtient l'aide de la DRAC IDF L.de

Caroline Marcadé (production : Centre dramatique Poitou-Charentes, Studio Le

regard du Cygne, 2005/2006)

C'est avec le Petit Cerf tout d'abord, dont une maquette est présentée au

Centre dramatique Thionville Lorraine, puis avec l'écriture et la

réalisation d'un court métrage, l'Année de l'Algérie (diffusion ARTE,

primé dans de nombreux festivals internationaux) que May Bouhada décide de

signer la mise en scène de ses propres textes.

De plus, une constante activité pédagogique, depuis plusieurs années en

Lorraine (Scène Nationale de Forbach, TGP Scène conventionnée de Frouard) en

région parisienne (Théâtre 71 Scène nationale de Malakoff, Nanterre

amandiers CDN) lui fait construire de nombreuses mises en scène et écrire

avec des acteurs amateurs adultes et adolescents.

Cette saison, elle est artiste invitée au Théâtre du Pilier à Belfort

(direction Marc Toupence)

Benoît Giros, acteur

Tout d'abord acteur, il a été formé à la Rue Blanche puis a joué au théâtre

sous la direction de Jean-Louis Jacopin, Eric Vigner, Jacques Nichet, C.A.

Peyrottes, Bernard Sobel, R. Lopez-Munoz, Marion Bierry, Olivier Macé et

J.P. Dravel, Arthur Nauzyciel.

Il a coécrit et joué durant cinq ans les spectacles de la compagnie de

théâtre de rue Eclat Immédiat et Durable.

Au cinéma, il a obtenu le prix d'interprétation masculine au festival

Premiers plans d'Angers pour son rôle dans "Quand tu descendras du ciel",

premier film d'Eric Guirado. Il a aussi travaillé avec V. Gaudissart,

Jean-Luc Perréard, Jacques Fansten, Patrick Jamain, J.L. Lorenzi, J.L.

Bertucelli, Caroline Huppert, avec Rachid Bouchareb dans « Indigènes » et

Lucas Belvaux dans « Prédateurs ».

Il a écrit deux pièces de théâtre : « La fantasque histoire de Jacquot dans

la cave », comédie musicale, créée avec l'aide de la DRAC au théâtre du

jardin d'acclimatation en 2002 et « Une reconstitution », inédite.

Il est lauréat de la Villa Médicis Hors-les-Murs 2008 pour son travail de

recherche et de création autour de la « Trilogie de la solitude » de Glenn

Gould.

Il est le metteur en scène de "L'idée du Nord" de Glenn Gould créé à Orléans

en 2009 et repris au TNS de Strasbourg en 2011.

Il a adapté pour France-Culture, « Glenn Gould, une idée du Nord », réalisée

par Marguerite Gateau et diffusée le 30 Mars 2008.

9ème épisode : Amnésies.

Avec :

Jackie Berroyer, Studs Terkel

Guillaume Marquet, Marshall

Deborah Marique, Lily

Igor Mendjisky, Roy

Yohan Lopez, Bucky

Anthony Boullonnais, Gregory

David Houri, Reed

Martin Amic, Chester

Benoit Di Marco, Blackie Gold

Henry David Cohen, Roger

Et les voix de :

Yves Gerbaulet, Emmanuelle Riva, May Bouhada, Jean François Perrier,

et Chloé Baker.

Bruitage : Sophie Bissantz

Equipe de réalisation : Catherine Déréthé, Jean Benoit Têtu

Assistante de réalisation : Annabelle Brouard

Intervenants
L'équipe
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......