LE DIRECT
À retrouver dans l'émission
Fictions / Le Feuilleton
Une affiche de concert avec le drapeau Britanique
SÉRIE

"Je suis punk" de Caroline de Kergariou

5 ÉPISODES DISPONIBLES
Le punk a-t-il des précurseurs, une préhistoire, un passé ? Et le mot punk lui-même, d’où vient-il ? D’ailleurs, quand et où est-il né au juste ? Autant de questions que se sont posées les contemporains… et qui se posent encore ! Comment un mot qui signifiait prostituée pour Shakespeare en est-il...
Une affiche de concert avec le drapeau Britanique
Tous les Épisodes
24 min
LE 06/01/2020

Le punk, un truc de prolos, c’est un refrain que l’on entend au départ, surtout de l’autre côté de la Manche.

24 min
LE 07/01/2020

A l’émergence du punk, les femmes sont partout ! Dans le public, sur scène, au chant bien sûr mais aussi aux autres postes plus traditionnellement masculins...

24 min
LE 08/01/2020

Le punk français est né à Paris !

24 min
LE 09/01/2020

C’est au moment où les Sex Pistols jettent leurs derniers feux que le groupe punk français le plus emblématique commence à prendre corps.

25 min
LE 10/01/2020

Mais ce n’est ni à Leningrad ni même à Moscou que le punk soviétique va s’épanouir. Cet honneur revient à la Sibérie…

À propos de la série

Le punk a-t-il des précurseurs, une préhistoire, un passé ? Et le mot punk lui-même, d’où vient-il ? D’ailleurs, quand et où est-il né au juste ? Autant de questions que se sont posées les contemporains… et qui se posent encore ! Comment un mot qui signifiait prostituée pour Shakespeare en est-il arrivé à désigner des rebelles chics et courageux ? Y a-t-il réellement influence du dadaïsme, du situationnisme sur le punk ? Et si la préhistoire du mouvement passait plutôt par les Zazous, les Incroyables, les Cyniques grecs ? Influences, précurseurs ou pas, le punk semble vraiment sorti de nulle part quand il déboule dans l’Amérique post-nixonienne, la France de Giscard, le Royaume-Uni de la Reine Elisabeth… C’est un monde ébranlé par la crise pétrolière et le début d’un chômage endémique, embourbé dans le conflit vietnamien pour les USA, cible quotidienne, en Europe, d’attentats plus sanglants les uns que les autres : les fameuses années de plomb.  Quant à la contre-culture des derniers hippies au pacifisme bêlant et aux fromages odoriférants ; quant à la révolution et ses lendemains qui chantent des maoïstes de Mai 68 ; ils ne font plus rêver les jeunes gens depuis longtemps. Alors place au punk, une révolution culturelle, une vraie, celle-là ! Où la laideur devient beauté et où l’on n’attend pas le lendemain pour chanter. C’est tout de suite, là, ce soir, quitte à vociférer de façon peu harmonieuse, parce qu’il n’est plus exigé vingt ans de conservatoire avant de se lancer sur scène.        
Caroline de Kergariou

Quatre décennies plus tard, Caroline de Kergariou revient sur l’époque punk pour en suivre jusqu’à aujourd’hui les riches prolongements.  Dès 1977, elle est elle-même touchée par le mouvement punk. Elle écrit alors pour les magazines Rock Hebdo, Rock’n Roll musique et Rock en Stock. Par la suite, elle deviendra scénariste et auteur dramatique pour la télévision et la radio. En 2015, elle reçoit le Prix SACD Radio pour l’ensemble de son œuvre de fiction radiophonique et en 2017, elle publie No Future : Une histoire du punk aux éditions Perrin. Elle est décédée à l’été 2019.

Caroline de Kergariou nous a quittés le 3 août dernier. Elle tenait beaucoup à l’existence de ce feuilleton qu’elle n’aura pas pu entendre. Nous le lui dédions.

À venir dansDans    secondess

full_screenCreated with Sketch.