LE DIRECT
Marguerite Duras, jeune
Épisode 5 :

Le départ

29 min
À retrouver dans l'émission

Elle aussi c’était lorsque le bateau avait lancé son premier adieu, quand on avait relevé la passerelle et que les remorqueurs avaient commencé à le tirer, à l’éloigner de la terre, qu’elle avait pleuré.

Marguerite Duras, sur la terrasse en Indochine
Marguerite Duras, sur la terrasse en Indochine Crédits : ©Collection Jean Mascolo

Elle l’avait fait sans montrer ses larmes, parce qu’il était chinois et qu’on ne devait pas pleurer ce genre d’amants. Sans montrer à sa mère et à son frère qu’elle avait de la peine, sans montrer rien comme c’était l’habitude entre eux. Sa grande automobile était là, longue et noire, avec, à l’avant, le chauffeur en blanc. Elle était un peu à l’écart du parc à voitures des Messageries Maritimes, isolée. Elle l’avait reconnue à ces signes-là. C’était lui à l’arrière, cette forme à peine visible, qui ne faisait aucun mouvement, terrassée. Elle était accoudée au bastingage comme la première fois sur le bac. Elle savait qu’il la regardait. Elle le regardait elle aussi, elle ne le voyait plus mais elle regardait encore vers la forme de l’automobile noire. Et puis à la fin elle ne l’avait plus vue. Le port s’était effacé et puis la terre.

Morceaux choisis par Jean-Marc Turine
Réalisation: Cédric Aussir
Conseillère littéraire: Emmanuelle Chevrière
Avec : Ludmila  Mikaël
Prise de son, montage et mixage : Eric Boisset, Eric Villenfin
Assistante à la réalisation: Sophie Pierre 

L'Amant de Marguerite Duras est publié aux éditions de Minuit

Bibliographie

L'équipe
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......