LE DIRECT
Les murs de la prison où a été enfermé Oscar Wilde
Épisode 3 :

Oscar Wilde...dans sa geôle !

24 min
À retrouver dans l'émission

Rythmé par les réminiscences du procès scandaleux, Les derniers feux d’Oscar Wilde retrace l’errance de l’écrivain déchu, qui sut rester flamboyant jusqu’à ses jours d’agonie

Les murs de la prison où a été enfermé Oscar Wilde
Les murs de la prison où a été enfermé Oscar Wilde Crédits : Justin Tallis - AFP

Une réalisation de Michel Sidoroff

Conseillère littéraire : Emmanuelle Chevrière

1897. Réfugié sur la côte normande à sa sortie de prison, Oscar Wilde s’y cache sous le nom de Sébastien Melmoth. Il prétend se donner le temps d’écrire une nouvelle pièce flamboyante afin de s’assurer un retour triomphal sur la scène littéraire. Il ne parvient, en vérité, qu’à écrire encore et toujours sur la «geôle de Reading» et ses fantômes.

Deux ans plus tôt, Wilde était pourtant au sommet de la gloire. La vie imite l'art, affirmait-il alors, et de fait, Wilde a donné à la sienne l'ampleur d'une tragédie antique en décidant d'attaquer en diffamation le père de son jeune amant. Certes, il s'est ainsi donné l'occasion d'éblouir Londres une dernière fois, délivrant une leçon de littérature magistrale au tribunal, mais c'était sans compter la ténacité du procureur. Ce dernier n'a encaissé les rires du public que pour mieux pousser l'écrivain dans ses retranchements et le convaincre du crime d'homosexualité, passible des travaux forcés dans l'Angleterre victorienne. Rythmé par les réminiscences de ce procès scandaleux, Les derniers feux d'Oscar Wilde retrace l'errance de l'écrivain déchu, qui sut rester flamboyant jusqu'à ses jours d'agonie, dans une chambre d'hôtel sinistre, à Paris : "Mon papier peint et moi, nous nous livrons un duel à mort. L'un de nous deux doit disparaître", confia-t-il à l'un de ses derniers visiteurs, peu avant de perdre cet ultime duel, le 30 novembre 1900.

Essayiste, dramaturge et romancier, Bertrand Leclair a longtemps été critique littéraire pour des supports aussi différents que Le Nouvel économiste ou la Quinzaine littéraire.

Avec

Charles Gonzales , Bernard Gabay , Bertrand Suarez-Pazos , Bernard Bouillon , François Blumenfeld , Pierre Puy

Et les voix de

Elodie Vincent , Samuel Messaoud , Aline Stinus , Leo Reynaud, Josephine Serre , Antoine Sastre , Valentine Atlan , Aurélien Osinski , Camille Blouet , Loïc Mobihan , Elise Hobbé , François Berard , Myren Astree , Camille Forgerit, Roland Dujardin, Fany Mary , Alexandre Philip , Xavier Czapla

Bruitages : Sophie Bissantz

Prise de son / Montage et Mixage : Jehan Richard Dufour et Matthieu Le Roux

Assistantes à la réalisation : Clémence Gross et Léa Racine

Auteur d’une quinzaine de livres, parmi lesquels L’Industrie de la consolation (Verticales, 1998), L’invraisemblable histoire de Georges Pessant (Flammarion, 2010) ou Malentendus (Actes Sud, 2013), il vient de publier au Mercure de France Par la ville, hostile - «plongée magistrale dans " le fracas de tôles mentales " d'une exclue sans espoir» d’après Le Monde des Livres, cette «lente descente aux enfers du verbe» (L’Humanité) est un «superbe roman en colère, dont la langue cisaille la chair de nos aveuglements» (Politis).

Il est également l’auteur de nombreuses fictions radiophoniques, dont, sur France Culture, Les derniers jours de Paul Gauguin (2003), La Main de papier (2007) ou Cybercyclone (2014).

L'équipe
Conseiller(e) littéraire
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......