LE DIRECT
WG Sebald, en juin 1999
Épisode 5 :

De la destruction comme élément de l’histoire naturelle

24 min
À retrouver dans l'émission

La nature ne connaît pas d’équilibre, mais enchaîne à l’aveuglette les expériences brutes, et comme un bricoleur insensé démantèle ce qu’elle vient à peine de créer.

 La dévastation de Bitburg à la suite du bombardement des Alliés par la troisième armée américaine au cours de la deuxième guerre mondiale en Allemagne, vers 1939-1945.
La dévastation de Bitburg à la suite du bombardement des Alliés par la troisième armée américaine au cours de la deuxième guerre mondiale en Allemagne, vers 1939-1945. Crédits : FPG - Getty

En 2001, l’année de sa mort accidentelle à l’âge de 57 ans, l’écrivain allemand W. G. Sebald publiait un texte intitulé De la destruction comme élément de l’histoire naturelle. Il y révèle à quel point le bombardement massif, à la fin de la Seconde Guerre mondiale, du sol allemand par les troupes alliées est frappé de tabou au sein de la société et de la littérature allemandes. Récusant le sentiment de culpabilité des intellectuels allemands qui fausserait leur jugement autant que leur inspiration esthétique, Sebald évoque ces “raids d’anéantissement” qui ont coûté la vie à six cent mille civils. 

Choix des textes : Volodia Serre
Réalisation : Laurence Courtois
Conseillère littéraire : Emmanuelle Chevrière Lu par Carlo Brandt
Et la voix de Dorli Lamar
Musique originale, contrebasse : Sarah Murcia

Enregistrement, montage et mixage : Pierre Henry
Assistante à la réalisation : Sophie Pierre

Merci au Bayerischer Rundfunk pour les  archives

De la destruction comme élément de l'histoire naturelle de W. G. Sebald, est publié aux éditions Actes Sud dans une traduction de Patrick Charbonneau

L'équipe
Coordination
Conseiller(e) littéraire
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......