LE DIRECT
Portrait de Pierre Loti par Henri Rousseau
Épisode 6 :

Chagrin de matelot

19 min
À retrouver dans l'émission

Yann, le frère de Sylvestre reçoit une lettre qui annonce sa mort.

 Vue de Reykjavik
Vue de Reykjavik Crédits : Historical - Getty

"Un soir pâle d’août, la lettre qui annonçait à Yann la mort de son frère finit par arriver à bord de la Marie sur la mer d’Islande ; — c’était après une journée de dure manœuvre et de fatigue excessive, au moment où il allait descendre pour souper et dormir. Les yeux alourdis de sommeil, il lut cela en bas, dans le réduit sombre, à la lueur jaune de la petite lampe ; et, dans le premier moment, il resta insensible, étourdi, comme quelqu’un qui ne comprendrait pas bien. Très renfermé, par fierté, pour tout ce qui concernait son cœur, il cacha la lettre dans son tricot bleu, contre sa poitrine, comme les matelots font, sans rien dire. Seulement il ne se sentait plus le courage de s’asseoir avec les autres pour manger la soupe ; alors, dédaignant même de leur expliquer pourquoi, il se jeta sur sa couchette et, du même coup, s’endormit.
Bientôt il rêva de Sylvestre mort, de son enterrement qui passait…"

Adaptation Hervé Prudon
Réalisation : Etienne Valles

Avec : Jean Pierre Moreux (le narrateur), Marie Christine Letort  (la narratrice), Florence Lecorre   (Gaude), Nicolas Struve  (Yann), Dominique Pinon  (Guillaume), Jean O’cottrell  (le capitaine)
Et les voix de : Loïc Pichon, Hervé Colombel, Emilien Tessier, Jacques Faugeron, Paul Rieger, François Soule, Alexandre Aubry.

Bruitage : Bertrand Amiel
Prise de son, montage, mixage : Claire Levasseur, Nadège Antonini
Assistante : Annabelle Brouard

Louis-Marie-Julien Viaud dit Pierre Loti est un écrivain et officier de marine français, né le 14 janvier 1850 à Rochefort et mort le 10 juin 1923 à Hendaye. Pierre Loti, dont une grande partie de l'œuvre est d'inspiration autobiographique, s'est nourri de ses voyages pour écrire ses romans, par exemple à Tahiti pour  _Le Mariage de Loti (_1882), au Sénégal pour _Le Roman d'un spahi (_1881) ou au Japon pour Madame Chrysanthème (1887). Il a gardé toute sa vie une attirance très forte pour la Turquie, il l'illustre notamment dans Aziyadé (1879), et sa suite Fantôme d'Orient (1892). Pierre Loti a également exploité l'exotisme régional dans certaines de ses œuvres les plus connues, comme celui de la Bretagne dans le roman Mon frère Yves (1883) ou Pêcheur d'Islande (1886), et du Pays basque dans _Ramuntcho (_1897).
Membre de l'Académie française à partir de 1891, il meurt en 1923, a droit à des funérailles nationales et est enterré à Saint-Pierre-d'Oléron, sur l'île d'Oléron, dans le jardin d'une maison ayant appartenu à sa famille. Sa maison à Rochefort est devenue un musée.

Suivie de 

La Mer de Jules Michelet.    Extraits lus par Jacques Gamblin
Introduction de Pierre Loti lue par Garance Clavel
Musique : Arvo Part  Commentaires de Pierre Loti extraits de : "Compte rendu de _La Mer d_e Jules Michelet", Revue de Paris, 15 novembre 1894, repris dans Reflets sur la sombre route, 1899.     
Equipe de réalisation : Antoine Viossat, Claire Chaineaux, Juliette Heymann

Écouter
9 min
Episode 6

Bibliographie

L'équipe
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......