LE DIRECT
Ray Bradbury en 1994
Épisode 1 :

"Un coup de tonnerre" et "L’Assassin"

57 min
À retrouver dans l'émission

Et si vous partiez faire un safari dans le passé ? Et si vous étiez confronté à un assassin de téléphones et de télévisions ?

Eclair ( ©john finney photography) et téléphones (© Magnilion)
Eclair ( ©john finney photography) et téléphones (© Magnilion) Crédits : getty - Getty

Un Coup de tonnerre (A Sound of Thunder) traduit de l’américain par Richard Negrou (traduction révisée par Philippe Gindre) est publié chez Denoël dans le recueil Les Pommes d’or du soleil (The Golden apples of the sun). La nouvelle a été publiée pour la première fois dans le magazine Collier’s en 1952.

En 2055, l’agence Chronosafari organise des safaris dans le passé. Eckels s’est inscrit pour une chasse au Tyrannosaurus rex. Quatre autres personnes font partie du voyage : Travis (le guide principal), Lesperance (son adjoint), et deux autres clients. Ensemble, ils utilisent une Machine à voyager dans le Temps pour remonter 60 millions d'années en arrière. Lorsque les chasseurs parviennent à l’aube des temps, ils doivent respecter une règle absolue : tirer uniquement sur la proie qui leur est destinée et ne descendre sous aucun prétexte de la passerelle installée à leur intention. En aucun cas, ils ne doivent toucher à quoi que ce soit dans le passé : la disparition du plus petit animal, de la moindre plante ou d’un simple brin d’herbe  pourrait mettre en péril l'existence d'une espèce future. Une erreur, et le cours de l'Histoire serait inéluctablement changé, bouleversant le destin de l'humanité.
Lue par Féodor Atkine 

Suivi de L’Assassin

_L’Assassin  (_The Murderer) traduit de l’américain par Richard Negrou (traduction révisée par Philippe Gindre) est publié chez Denoël dans le recueil Les Pommes d’or du soleil (The Golden apples of the sun). La nouvelle a été publiée pour la première fois dans Argosy en juin 1953.

Pour fuir un monde submergé par la communication et saturé par le bruit, musiques, sonneries, alarmes, publicités, etc… un homme a entrepris d’assassiner tous ces objets du quotidien qui ont fait de son existence un enfer. Dans sa cellule de prison où il savoure le silence et semble avoir retrouvé la paix, un psychiatre vient lui rendre visite. Une nouvelle d’anticipation drolatique et savoureuse qui résonne avec le monde d’aujourd’hui, à peine suffit-il de remplacer le mot "contact" par "connexion", ou "téléphone-montre" par "portable" ou "smartphone"…

Lue par Christophe Brault

Réalisation : Laure Egoroff
Conseillère littéraire : Caroline Ouazana
Prise de son, montage, mixage : Cédric Chatelus, Valentin Azan-Zielinski, Jérémie Kauffmann
Assistante à la réalisation : Manon Dubus

Raymond Douglas Bradbury dit Ray Bradbury, né le 22 août 1920 à Waukegan dans l’Illinois et mort le 5 juin 2012 (à 91 ans) à Los Angeles en Californie, est un auteur prolifique. On lui doit cinq cents nouvelles, une trentaine de romans, des contes, des poèmes, mais aussi de nombreuses pièces de théâtre et des scénarios (notamment l’adaptation de Moby Dick réalisée par John Huston). Il est particulièrement connu pour ses Chroniques martiennes, écrites en 1950, L’Homme illustré ou Les Pommes d’or du soleil, recueils de nouvelles parus dans les années 50, et surtout Fahrenheit 451, roman dystopique publié en 1953, adapté et réalisé au cinéma par Fran¬çois Truffaut en 1966, qui se classe parmi les oeuvres cultes de l’anticipa¬tion. S’il est reconnu comme le maître incontesté du récit de science-fiction, Ray Bradbury ne se considérait pas réellement comme tel et déclare dans un entretien en 1999 : "Avant tout, je n’écris pas de science-fiction. J’ai écrit seulement un livre de science-fiction et c’est Fahrenheit 451, basé sur la réalité. La science-fiction est une description de la réalité. Le fantastique est une description de l’irréel. Donc les Chroniques martiennes ne sont pas de la science-fiction, c’est du fantastique." En 2002, il reçoit la médaille de la National Book Fondation, puis la 2193e étoile du Walk of Fame à Hollywood. Le 22 août 2012, la Nasa nomme en son honneur l’atterrissage effectué par le robot Curiosity sur Mars : Bradbury Landing ("Zone d’atter-rissage Bradbury").

Remerciements à Stéphane Michaka.

Bibliographie

L'équipe
Conseiller(e) littéraire
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......