LE DIRECT
Ray Bradbury en 1994
Épisode 2 :

« Ylla » et « La corne de brume »

58 min
À retrouver dans l'émission

Et si une habitante de la planète Mars recevait en rêve la visite d’un homme étrange et troublant venant de la Terre ? Et si un monstre marin répondait à l’appel lancinant d’une corne de brume ?

Océan dans la brume
Océan dans la brume Crédits : Antonio Freitas - Getty

Yll K. et Ylla K. habitent une maison toute en colonnes de cristal sur la planète Mars, au bord d’une mer vide. Ils ne sont pas vieux. Ils ont la peau cuivrée, les yeux pareils à des pièces d’or. Ils vivent ensemble depuis longtemps mais ne sont plus heureux. Un jour, Ylla fait un rêve étrange dans lequel lui est apparu un homme au physique invraisemblable : grand, des cheveux noirs, des yeux bleus, une peau blanche. Cet homme parlait une autre langue, et pourtant elle le comprenait, il lui disait qu’il venait d’une autre planète, la Terre, qu’il s’appelait Nathaniel York et faisait le premier voyage interplanétaire. Délicieusement troublée, Ylla décrit ce rêve à son mari et cela suffit à le rendre fou de jalousie, d’autant qu’elle fait un nouveau rêve, dans lequel l’homme l’embrasse, lui dit qu’elle est belle, et qu’il va venir l’embarquer dans son vaisseau pour l’emmener sur sa planète… Yll, qui a entendu sa femme parler pendant son sommeil, comprend qu’un vaisseau s’est posé non loin de chez eux…
Lue par Elodie Huber

Ylla, traduit de l’américain par Jacques Chambon et Henri Robillot, est publié aux éditions Denoël dans Chroniques martiennes. La nouvelle a été publiée pour la première fois en janvier 1950 sous le titre I'll not Look for Wine dans le magazine MacLean’s.

Suivie de
La Corne de brume (The Fog Horn) traduit de l’américain par Richard Negrou (traduction révisée par Philippe Gindre) est publié chez Denoël dans le recueil Les Pommes d’or du soleil (The Golden apples of the sun).
Une nuit de novembre, tout en haut d’un phare enveloppé de brouillard, au beau milieu des eaux glacées de l’océan, McDunn, le vieux gardien, révèle au narrateur un secret. Chaque année à cette date, un monstre des Profondeurs de la mer répond à l’appel lancinant de la Corne de brume, traversant un million d’années d’eau et de brouillard. On entend alors le cri de la créature, peut-être la dernière de son espèce, qui attend, seule, depuis des millions d’années, quelqu’un qui n’est jamais revenu.
Une célèbre nouvelle de Bradbury aux échos de Lovecraft. 

Lue par Hervé Pierre
Réalisation : Laure Egoroff
Conseillère littéraire Caroline Ouazana
Prise de son, montage, mixage : Cédric Chatelus, Valentin Azan-Zielinski, Jérémie Kauffmann
Assistante à la réalisation : Manon Dubus

Raymond Douglas Bradbury dit Ray Bradbury, né le 22 août 1920 à Waukegan dans l’Illinois et mort le 5 juin 2012 (à 91 ans) à Los Angeles en Californie, est un auteur prolifique. On lui doit cinq cents nouvelles, une trentaine de romans, des contes, des poèmes, mais aussi de nombreuses pièces de théâtre et des scénarios (notamment l’adaptation de Moby Dick réalisée par John Huston). Il est particulièrement connu pour ses Chroniques martiennes, écrites en 1950, L’Homme illustré ou Les Pommes d’or du soleil, recueils de nouvelles parus dans les années 50, et surtout Fahrenheit 451, roman dystopique publié en 1953, adapté et réalisé au cinéma par François Truffaut en 1966, qui se classe parmi les œuvres cultes de l’anticipation. S’il est reconnu comme le maître incontesté du récit de science-fiction, Ray Bradbury ne se considérait pas réellement comme tel et déclare dans un entretien en 1999 : "Avant tout, je n’écris pas de science-fiction. J’ai écrit seulement un livre de science-fiction et c’est Fahrenheit 451, basé sur la réalité. La science-fiction est une description de la réalité. Le fantastique est une description de l’irréel. Donc les Chroniques martiennes ne sont pas de la science-fiction, c’est du fantastique." En 2002, il reçoit la médaille de la National Book Fondation, puis la 2193e étoile du Walk of Fame à Hollywood. Le 22 août 2012, la Nasa nomme en son honneur l’atterrissage effectué par le robot Curiosity sur Mars : Bradbury Landing ("Zone d’atter-rissage Bradbury ").

Remerciements à Stéphane Michaka.

L'équipe
Conseiller(e) littéraire
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......