LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

J’existe, je me suis rencontré

58 min
À retrouver dans l'émission

Soirée spéciale Gotlib 21 h- minuit

J’existe je me suis rencontré

de Gotlib

Gotlib
Gotlib Crédits : Radio France

Réalisation Vincent Abouchar

Conseillère littéraire Caroline Ouazana

Lecture par Gilles Gaston-Dreyfus

Extraits de son ouvrage autobiographique J’existe, je me suis rencontré (nouvelle édition, Dargaud, 2014) et de Cantatrix Sopranica L., de Georges Perec (Seuil, 2007)

Enregistré en public au Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme le mercredi 9 avril 2014 dans le cadre de l’exposition Les mondes de Gotlib qui se déroule du 12 mars au 27 juillet 2014

« Mon père s’appelait Ervin et j’aimais bien ce prénom. Dans mon esprit, ça évoquait je ne sais quel héros de récit mythologique, chevalier de conte de fées ou paladin médiéval. Il était né dans cette région d’Europe centrale de langue hongroise appelée Transylvanie, qui faisait la navette de part et d’autre de la frontière séparant la Hongrie et la Roumanie selon les guerres, les traités et annexions diverses. »

Marcel Gotlieb « Cette lecture nous entraine à la rencontre de l’enfance et de l’adolescence de Marcel Gotlib où nous croiserons Ervin, le père, juif hongrois, peintre en bâtiment, engagé volontaire dans l’armée française en 39 et arrêté par la police française en septembre 42, sa mère, Régine, couturière, qui espérera très longtemps le retour de son mari. Toujours avec l’humour et la distance qu’on lui connait, Gotlib nous fera partager des moments pénibles et d’autres hilarants dans la ferme de Villeneuve la Bornière où il est caché avec sa sœur. Puis il nous livrera les moments les plus heureux de sa vie, ceux qu’il a vécu dans la colonie de vacances du Château des Groux (foyer pour adolescents à Verneuil sur seine, géré par une association juive hongroise), où il sera pensionnaire plusieurs années. C’est là qu’il vivra ses années de formation artistique, littéraire (il découvre Victor Hugo et Dumas) ou musicale (il écoute Mozart, Beethoven, Tchaïkovski et Satie ). Il y fera tardivement, à 14 ans, sa barmitzva et surtout découvrira ses premiers émois amoureux avec la jolie Klara, agée de 12 ans (il en a 14) ! Toujours avec le même humour même pour raconter des choses essentielles …Et nous arriverons aux années 60, années où Marcel a terminé son récit. »

Corinne Bacharach

Suivie de l'émission « Mauvais genres » par François Angelier consacrée à Gotlib

L'équipe
Conseiller(e) littéraire
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......