LE DIRECT

La Frontière invisible

59 min
À retrouver dans l'émission

France culture et le théâtre des Bouffes du Nord vous présente « Texte en musique »

La Frontière Invisible D’après la bande dessinée de Benoît Peeters et François Schuiten

Adaptation Benoît Peeters

Enregistré en public au théâtre des « Bouffes du Nord » le 9 Mars 2014

Musique originale Bruno Letort

Conseillère littéraire Céline Geoffroy

Réalisation Laure Egoroff

Rediffusion de Avril 2014

Roland est une nouvelle recrue du Centre de cartographie de Sodrovno-Voldachie. Très vite, il comprend que cette administration sert les visées expansionnistes du Maréchal Radisic. Bientôt, la peur s’installe au Centre. On parle d’attentats, d’archives détruites, de rébellions matées dans le sang…

Shkodrã, la jeune femme dont Roland est tombée amoureux, semble par ailleurs intéresser au plus haut point les autorités. Le couple prend la fuite à travers déserts, montagnes et marais… Traqués, Roland et Shkodrã n’ont qu’une chance de s’en sortir : franchir la frontière. Mais parviendront-ils à s’orienter dans ces paysages à échelle réelle, qui ne ressemblent en rien aux cartes dont Roland est familier ?

Biographies

François Schuiten

Est né à Bruxelles le 26 avril 1956, dans une famille où l’architecture tient une grande place. Il réalise deux albums avec Claude Renard : Aux médianes de Cymbiola et Le Rail. Avec son frère Luc, il élabore au fil des ans le cycle des Terres creuses. Depuis 1980, il travaille avec Benoît Peeters à la série Les Cités Obscures. Ses albums ont été traduits en une dizaine de langues et ont obtenu de nombreux prix. Il a réalisé de nombreuses illustrations, affiches et timbres-poste partout en Europe

François Schuiten a également conçu les stations de métro « Arts et Métiers » à Paris et « Porte de Hal » à Bruxelles, et a scénographié divers spectacles d’opéra et de danse. Il a participé à la conception des films Taxandria et Les Quarxs. En outre, il fut le concepteur de pavillons pour plusieurs expositions universelles : pavillon du Luxembourg

à Séville en 1992, parc thématique des utopies à Hanovre en 2000 – qui a accueilli cinq millions de visiteurs –, et pavillon belge à l’Exposition mondiale de Aïchi (Japon) en 2005.

En 2002, il a obtenu le grand prix d’Angoulême pour l’ensemble de son œuvre.

En 2013, il a fait don de ses planches originales à la Bibliothèque Royale de Belgique et à la BNF en 2013.

Il prépare un musée du train à Bruxelles pour 2015.

Benoît Peeters

Est né à Paris le 28 août 1956. Après avoir publié deux romans, il s’est essayé aux genres les plus divers : essai, biographie, récit illustré, roman-photo, cinéma, télévision, théâtre radiophonique et bien sûr bande dessinée.

Spécialiste d’Hergé, il lui a consacré trois ouvrages qui ont fait date, Le Monde d’Hergé ; Hergé, fils de Tintin et Lire Tintin, les Bijoux ravis.

Il est également l’auteur de plusieurs essais sur la bande dessinée, le storyboard et l’écriture en collaboration, mais aussi sur Hitchcock, Paul Valéry et Nadar.

Outre François Schuiten, Benoît Peeters a collaboré avec des dessinateurs comme Alain Goffin, Anne Baltus et Frédéric Boilet , la photographe Marie-Françoise Plissart , et le cinéaste Raoul Ruiz.

Il a réalisé trois courts métrages, plusieurs documentaires et un long métrage, Le Dernier Plan. Responsable de nombreuses expositions, il s'est occupé avec François Schuiten de la restauration et de l'aménagement scénographique de la Maison Autrique, premier édifice Art nouveau du grand architecte belge Victor Horta .

Bruno Letort

Compositeur français, né en 1963 à Vichy.

Guitariste chevronné, orchestrateur, il publie au début des années 1980 une série d’albums à la frontière du jazz et du rock. De Manu Katché à Noël Akchoté , en passant par Richard Galliano, Claude Barthélemy, André Ceccarelli, Jean-Paul Céléa, Didier Malherbe, Wally Badarou ou Jean-Claude Petit , il multipliera les collaborations avec desmusiciens venus de la scène jazz et improvisée.

Son catalogue recèle des musiques plus « écrites » : pour orchestre (Pièces pour les pays baltes, 1992 ; puis

Le Continent obscur, commande de l’Orchestre Philharmonique de Radio France, 1998-99, hommage au cycle des

Cités obscures), pour quatuor à cordes (Escales en 1992, la musique du spectacle L’Affaire Desombres en 2001) et même un premier « opéra interactif », François Villon l’opéra, en 1994. La démarche de Bruno Letort a toujours visé à la pluridisciplinarité. En témoigne le nombre d’œuvres qu’il a composées pour le théâtre, le cinéma, la danse, la vidéo, la scénographie.

Très lié à Benoît Peeters et François Schuiten , il a réalisé avec ces derniers L’Affaire Désombres, spectacle multimédia, créé dans le cadre du Festival 38e Rugissants à Grenoble en 1999.

En 2000 il fonde pour Radio France le label Signature.

Sa collaboration avec François Schuiten l'emmène au Japon en 2005, où il signe la musique du pavillon de Belgique lors de l'exposition universelle d'Aïchi, puis à Bruxelles pour l'exposition consacré au Transsibérien lors du festival Europalia en 2006. En 2008, il compose la musique pour le film de Benoît Peeters retraçant les 35 ans du Festival international de la bande dessinée d'Angoulême. En mai 2009, il collabore à la version scénique de Souvenirs de l'éternel présent avec François Schuiten et Benoît Peeters.

Parallèlement à son activité de compositeur, il est producteur sur France Musique, chaîne sur laquelle il a créé en 1995 Tapage nocturne, une émission consacrée aux musiques inventives (électroacoustique, ars-acustica, musique minimaliste, rock expérimental...). En 2012, il travaille avec François Schuiten sur La Douce, notamment sur le programme de réalité augmentée développé par Dassault Systèmes. En 2013, il devient directeur artistique du festival Ars Musica et compose la musique pour le Trainworld (musée du train à Bruxelles) sur une scénographie de François Schuiten.

En décembre, il reçoit le prix de la meilleure musique de film au Festival International du film d'animation à Moscou

(FAAF).

Avec :

Grégoire Leprince-Ringuet ( Roland de Cremer)

Jean-Pierre Kalfon ( Monsieur Paul)

Jonathan Cohen (Ismaïl Djunov)

Claude Aufaure ( Le directeur )

Lenka Luptakova ( Shkodra)

Miglen Mirtchev ( Le Maréchal Radisic)

Jean-Paul Dubois ( Le gardien et un employé)

Andréa Brusque ( une femme du club et une employée)

Et les voix de :

Xavier Bazin, Dalia Bonnet, Etienne Launay, Justin Blanckaert, Amélie Heintz, Véronique Lechat, Julien Bleitrach, Elodie Fiat, Olivier Pilloni, Julie Guichard, Capucine Lespinasse

Musique originale et direction musicale, électroniques, guitare électrique Bruno Letort

Ondéa Nadia Ratsimandresy

Piano Célimène Daudet

Flûte contrebasse Sophie Deshayes

Oud Fawzy Al-Aiedy

Clarinette basse Jean-Marc Féssard

Percussions Pierre Quiriny

Avec la participation de la chorale des discothécaires de Radio France

Bruitages Sophie Bissantz

Prise de son, montage, mixage Bruno Mourlan, Lidwine Caron, Benoît Chapon

Sonorisation Célia Dufour

Assistant à la réalisation Félix Levacher

Stagiaire Julie Guichard

La Frontière Invisible est publié aux éditions Castermann

L'équipe
Conseiller(e) littéraire
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......