LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
"The Phantom of the Opera" de1925

"Le fantôme de l'opéra" de Gaston Leroux (2/2)

58 min
À retrouver dans l'émission

Qui est Erik ?

"The Phantom of the Opera" de1925
"The Phantom of the Opera" de1925 Crédits : Universal History Archive/UIG - Getty

Lorsque Richard prend la direction de l’Opéra de Paris, il a bien entendu quelques rumeurs à propos d’un fantôme, mais il est plus que surpris par la mise en garde de son prédécesseur, Poligny : ce fantôme existe bel et bien, et le directeur se doit  de lui verser une mensualité ainsi que de mettre à sa disposition la loge n° 5 à chaque représentation. Amusé, et soupçonnant dans un premier temps une blague potache, Richard ne tarde pas à déchanter : Joseph Buquet, un machiniste, est retrouvé pendu dans des conditions mystérieuses, le plus beau cheval de l’écurie disparaît. Et puis, le Fantôme exige qu’une jeune chanteuse, Christine Daaé, remplace la grande Carlotta dans le rôle de Marguerite, faute de quoi il arriverait un grand malheur… Amoureux de Christine Daaé, le jeune vicomte Raoul de Chagny, souffre de son comportement étrange. Alors qu’accompagné de son frère Philippe, il s’apprête à entrer dans la loge de la chanteuse, il entend une mystérieuse voix d’homme. Quand il entre, Christine ne semble pas le reconnaître. Et il ne peut que constater qu’il n’y a personne. Lorsque Raoul rejoint Christine au cimetière de Perros où elle est partie se recueillir sur la tombe de son père, elle lui avoue que la voix était celle de l’Ange de la musique à qui elle doit tout son talent. Elle s’enfuit, le suppliant de ne plus la revoir, et Raoul reconnaît dans l’obscurité le Masque de la Mort.  Raoul la cherche en vain depuis des jours quand elle lui fait parvenir un billet, lui donnant un rendez-vous secret au bal masqué de l’Opéra.  Au bal, le vicomte comprend que celui qu’il croit être son rival est présent et Christine disparaît à nouveau. Quelques jours plus tard, il propose à Christine de s'enfuir avec lui, loin de la puissance maléfique de l’Ange de la Musique. Elle y consent, à condition de pouvoir chanter une dernière fois sur scène pour Erik.
Mais qui est cet Erik ?
Adaptation : Laurent Martin
Réalisation : Jean-Matthieu Zahnd
Conseillère littéraire Caroline Ouazana
Avec : Hervé Furic (Richard Firmin), Thomas Rortais (Le Vicomte Raoul De Chagny), Eva Gentili (Christine Daae), Pierre-Benoist Varoclier (Erik, Le Fantôme), Pierre Rochefort (Rémy, le secrétaire), Marie-Bénédicte Roy (Madame Giry), Antoine Gouy (Mercier, l’administrateur), Olivier Claverie (Le commissaire Mifroid), Laurent Lederer (Le Persan), Théo Comby-Lemaitre (Le régisseur)
Et :
Clara Noël, Alyzée Soudet, Yvon Martin, Alice Gozlan, Louis Astier , Alexandra Flandrin, Maxime Pambet, Marina Moncade, Gérald Maillet, Melissa Irma , Donatien Guillot, Julien Alluguette, Simon Peretti, Souhade Temimi, Giulia Dussollier, Jean Hostache , Dominique Bettenfeld, Mathilde Martinage , Michel Baladi
Bruitage : Bertrand Amiel
Equipe de réalisation : Samuel Razzano, Antoine Hespel, Olivier Dupré, Romane Chibane.

Né le 6 mai 1868 à Paris et mort le 15 avril 1927 à Nice, Gaston Leroux est considéré comme l’un des inventeurs du roman populaire du XXe siècle. À la suite d'Émile Gaboriau, et parallèlement à Maurice Leblanc, son exact contemporain, il a introduit, dans un genre où les péripéties romanesques restaient dominantes, l'énigme criminelle et le dénouement raisonné, dont le développement allait très vite déboucher sur le roman policier. Le style de Gaston Leroux est un mélange de littérature policière, de réalisme, de fantastique, de lyrisme et d'humour. Ancien journaliste, il s'inspire de faits divers ou de faits historiques qu’il traite de manière rigoureuse tout en laissant libre cours à son imagination, abordant même le registre du fantastique comme dans Le Fantôme de l'Opéra.
Gaston Leroux passe son enfance en Normandie et revient à Paris pour y étudier le droit. Il devient avocat et plaide en correctionnelle. En 1891, il quitte le barreau et se fait chroniqueur judiciaire à L'Écho de Paris et au Matin : il y donnera, notamment, les comptes rendus d'audience de l'affaire Dreyfus. A partir de 1895, le voici grand reporter. Journaliste méthodique et rigoureux, il se rend souvent sur le terrain, voyageant en France, en Espagne, au Maroc, en Italie, en Suisse et en Russie où il reste deux ans comme envoyé spécial et réalise de remarquables reportages. Dès 1901, il a commencé à écrire des romans : La Double Vie de Théophraste Longuet (1903) et Le Roi Mystère (1908). En 1908, Le Mystère de la chambre jaune, chef-d'œuvre d'ingéniosité qui inspirera les surréalistes connaît un immense succès et son personnage, Rouletabille, jeune reporter à l'intelligence déductive hors du commun, deviendra le héros d'autres romans tels que Le Parfum de la dame en noir, Rouletabille chez le Tsar et Le Crime de Rouletabille. Parallèlement,  Le Fantôme de l'Opéra  paraît en 1910, La Poupée sanglante en 1923 et la série des Chéri-Bibi à partir de 1913. Son dernier roman, Mister Flow, est publié en 1927 et est adapté au cinéma en 1936.

Vous pouvez écouter la 1ère partie ici, diffusée le samedi 25 mai, sur France Culture

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

L'équipe
Conseiller(e) littéraire
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......