LE DIRECT

"Le retour " de Nimrod

1h
À retrouver dans l'émission

Présentation des fictions «Francophonie»: De mars à octobre 2006, le Festival Francofffonies a célébré la Francophonie sous toutes ses formes : partenaire de ce festival, France Culture s'y est étroitement associé, et en particulier la fiction, d'une part avec un hommage à Aimé Césaire et Sony Labou Tansi, d'autre part, en enregistrant dans l'amphithéâtre Descartes de la Sorbonne, c'est-à-dire dans le lieu même où il s'était tenu en septembre 1956, la lecture de très larges extraits du Premier Congrès international des écrivains et artistes noirs, et également par une politique de commande lancée auprès d'écrivains et auteurs de théâtre francophones pour écrire une fiction radiophonique inédite, leur laissant toute liberté quant au sujet : Nimrod pour le Tchad, Thomas Gunzig pour la Belgique, Ina Césaire pour la Martinique, Charif Majdalani pour le Liban, Noëlle Revaz pour la Suisse, Gustave Akakpo pour le Togo, et Véronique Tadjo, pour la Côte d'Ivoire, ont répondu à notre proposition. A partir de ce soir et pendant quelques semaines, dans le cadre de l'émission « Drôles de drames » mais aussi « Perspectives contemporaines », nous vous proposons ainsi d'écouter ces textes, mis en ondes par Etienne Vallès, Jean-Matthieu Zanhd, Jean Couturier, et Michel Sidoroff. Evoquant pour les uns le pays natal et les conflits qui s'y sont déroulés ou qui s'y déroulent encore, pour les autres des motifs plus universels tels que la mort, la solitude, les rêves ou l'exclusion, tous donnent à entendre une langue singulière, la leur, une langue française, mêlée de poésie et de fureur, pour dire un monde à la fois tragique et merveilleux. En dépit de sa charge émotionnelle indéniable, Le Retour n'est pas un texte autobiographique. L'auteur, le romancier, poète et essayiste tchadien Nimrod, a rédigé cette nouvelle dans une totale adhésion aux événements douloureux de son pays. Le narrateur, enfant unique de ses parents, est un Parisien qui revient à N'Djaména, la capitale, après un long exil. C'est la guerre, un dictateur règne et une révolution qui provoque de nombreux meurtres au fil des jours. Le narrateur (il n'a pas de nom) veut se recueillir sur la tombe de son père, un pasteur luthérien assassiné dans le nord du Tchad au cours des circonstances mystérieuses. A quoi rime ce retour tellement désiré si le narrateur ne rencontre finalement dans la maison familiale qu'une mère usée ? Ou bien, sur la route de sa quête initiatique, des compagnons de voyage qui s'apparentent à des fantômes ? Le voilà qui traverse le désert.

Intervenants
L'équipe
Conseiller(e) littéraire
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......