LE DIRECT
"Les petits polars du monde"
Épisode 2 :

"Retour à Biarritz" de Ian Manook

59 min
À retrouver dans l'émission

Amour et trahison

Biarritz
Biarritz Crédits : Palacin Mathieu - Getty

Il a tant aimé Angèle. Ils habitaient à deux pas l’un de l’autre, couraient ensemble les fiestas. Puis, un jour, elle a quitté Biarritz. Elle s’est envolée très loin, jusqu’au Brésil, dans le Mato Grosso. Et le voilà seul aujourd’hui dans la forêt. Il est parti de Cuiaba au petit matin dans un vieux bus déglingué. Il a traversé à pied toute la ville, un colt noir glissé dans la ceinture de son pantalon. On n’oublie jamais son amour d’enfance, sur la plage de Biarritz ou près du Rio Paraguay.

Adaptation radiophonique et réalisation : Michel Sidoroff
Conseillère littéraire Caroline Ouazana

Avec Bertrand Suarez-Pazos (B), Mouss Zouheyri (L'homme au revolver), Bernard Bouillon (L'inspecteur Santana), François Siener (Sébastian Ortiz), Geoffrey Carey (Fergusson), Florent Oullié (Everaldo Da Souza), Audrey Meulle (Angèle ), Jorge Tomé (L’homme du fleuve ), Slimane Yefsah (Le conducteur du bus)
Et les voix de Teresa Ovidio, Flavia Lorenzi et Sébastien Faglain

Bruitage : Bertrand Amiel
Prise de son, montage et mixage : Pierre Minne, Matthieu Le Roux
Assistante à la réalisation : Laure-Hélène Planchet

Né en 1949 à Meudon, Ian Manook, ou plutôt Patrick Manoukian , a l’instinct du voyageur. À 18 ans, il parcourt les États-Unis et le Canada, un périple de plus de 40 000 kilomètres en auto-stop. Puis il revient à Paris faire des études de droit et de sciences politiques à la Sorbonne, avant d’entrer à l’Institut français de presse pour devenir journaliste. Un nouveau tour du monde l’entraîne en Islande, au Belize et au Brésil, le conduisant logiquement à écrire des chroniques sur le tourisme. Il publie en 1978 un récit de voyage qui s’intitule D’Islande en Belize aux Éditions Beauval. En 1987, Patrick Manoukian crée deux sociétés. L’une s’appelle Manook et se spécialise dans la communication autour du voyage. La seconde, les Éditions de Tournon, édite des magazines pour la jeunesse (rock, cinéma, séries télévisées, comics américains). En 2011, Patrick Manoukian publie un deuxième ouvrage, Le Temps du voyage , aux Éditions Transboréal, puis, mais cette fois sous le pseudonyme de Paul Eyghar, paraît Les Bertignac, L’homme à l’oeil de diamant (Éditions Hugo et Cie), un roman d’aventures et un premier pari : écrire une fiction pour la jeunesse qui soit « différente ». Le livre reçoit le prix Gulli en 2012. Patrick Manoukian aime les pseudonymes et veut lancer un pari : écrire deux livres par an sous pseudo, dans des genres différents. Après un essai et une œuvre pour la jeunesse, il tente le polar sous le nom de Ian Manook. Ainsi naît Yeruldelgger en 2013 (chez Albin Michel), l’histoire d’un commissaire au nom fort compliqué, vivant en Mongolie et marqué par l’assassinat jamais élucidé de sa fille. Avec lui, le lecteur arpente la région d’Oulan-Bator, ses paysages de steppes et ses bas-fonds. Ian Manook rejoint ainsi les auteurs de polars qui savent réunir anthropologie, géographie et frissons. Le roman reçoit une brassée de récompenses dont le Prix SNCF du polar 2014, Le Prix des lectrices de Elle, Le Prix Quais du polar / 20 minutes. Les aventures de Yeruldelgger se poursuivent dans Les Temps sauvages et La Mort nomade (2015 et 2016 chez Albin Michel), traduits dans plus de 10 langues. Avec son dernier roman Heimaey, paru en 2018, il débutait une série islandaise dont Askja est la suite.

Retour à Biarritz de Ian Manook, avec des illustrations de Hervé Bourhis,

L'équipe
Conseiller(e) littéraire
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......