LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Lettre au père de Franz kafka (1ère page du manuscrit 1919)

"Lettre au père" de Franz Kafka

53 min
À retrouver dans l'émission

"Le mariage m'est interdit parce qu'il est ton domaine le plus personnel » écrit Kafka à son père dans cette célèbre lettre, -lettre qui ne sera jamais lue par son destinataire-, qu’il rédigea en novembre 1919, à la suite de ses fiançailles rompues avec une jeune pragoise"

Lettre au père de Franz kafka (1ère page du manuscrit 1919)
Lettre au père de Franz kafka (1ère page du manuscrit 1919) Crédits : Wikipedia

En novembre 1919, Kafka a 36 ans. A cette époque, il a publié quelques nouvelles (La Métamorphose, La Sentence, La Colonie pénitentiaire). Il écrit la nuit mais travaille le jour en tant que juriste dans une compagnie d'assurance pour gagner sa vie. Après deux tentatives de mariage qui ont échoué, il veut épouser une jeune praguoise, Julie Wohryzeck. Son père n’approuve pas, Kafka n’a pas la force de résister et rompt ses fiançailles. Il écrit alors cette longue lettre réquisitoire qui ne sera jamais lue par son destinataire. « Il ne t’est guère arrivé de m’humilier plus profondément » dit le fils à son père. Il décrit comment toute sa vie cette figure toute puissante du père, figure fantasmatique, l’a dominé et aliéné, comment elle l’a maintenu dans un sentiment constant de culpabilité et de honte. Elle est à l’origine du manque de confiance, du sentiment de peur, d’inaptitude, d’empêchement, dont souffre Kafka et d’où dans le même temps il puise la matière de son œuvre.  Avec une remarquable acuité, d’une manière quasi clinique qui n’empêche pas les fulgurances, il analyse ce mécanisme où la question de la filiation, et donc du mariage, est au centre.  

Le mariage fournit assurément la garantie de l'indépendance et de la plus rigoureuse libération de soi-même. J'aurais une famille, ce qui est d'après moi ce qu'on peut atteindre de plus élevé et, par conséquent, ce que tu as atteint de plus élevé toi-même, je serais ton égal : ce qu'il y a entre nous de tyrannie, de honte ancienne et éternellement nouvelle n'appartiendrait plus désormais qu'à l'histoire. […] Il y a quelque chose de fou à vouloir sortir de là, et chacune de mes tentatives est presque punie de folie. […] Tels que nous sommes, le mariage m'est interdit parce qu'il est ton domaine le plus personnel. Il m'arrive d'imaginer la carte de la terre déployée et de te voir étendu transversalement sur toute sa surface. Et j'ai l'impression que seules peuvent me convenir pour vivre les contrées que tu ne recouvres pas ou celles qui ne sont pas à ta portée. Étant donné la représentation que j'ai de ta grandeur, ces contrées ne sont ni nombreuses ni très consolantes, et surtout, le mariage ne se trouve pas parmi elles.

Traduction Marthe Robert
Conseillères littéraires : Caroline Ouazana et Emmanuelle chevrière
Réalisation: Juliette Heymann

Avec Renaud Bertin
Musique originale et piano: Denis Chouillet
Alto: Maël Bailly

Prise de son, montage, mixage: Claire Levasseur, Manon Houssin
Assistante à la réalisation: Justine Dibling

Lettre au père de Franz Kafka est publiée aux éditions Gallimard

Cette fiction est suivi d'un entretien entre Juliette Heymann, la réalisatrice et Florence Bancaud, professeur des Universités à l’université d’Aix-Marseille, spécialiste de Kafka et de la littérature germanique du XXème siècle. Elle a publié plusieurs ouvrages notamment sur Kafka et sur Elfriede Jelinek et s’apprête à publier un ouvrage sur l’esthétique de la laideur. 

Écouter
3 min
Entretien de Florence Bancaud par Juliette Heymann.

Bibliographie

L'équipe
Production
Conseiller(e) littéraire
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......