LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Ostende
Épisode 1 :

"Et pour finir" et "Wabash blues"

58 min
À retrouver dans l'émission

Un flic revenu de tout. Les brigades de la nuit. Des personnages entre aperçus, des dérapages mal maîtrisés, des souffrances. Un puzzle d’états d’âme dans une ville anonyme où il pleut de la suie entre deux averses de gnôle.

Si ce n'est pas maintenant, quand ?
Si ce n'est pas maintenant, quand ? Crédits : Nora Carol Photography - Getty

Hugues Pagan présente Mauvaises nouvelles du front, recueil de nouvelles parues entre 1982 et 2010, comme un assemblage résultant de « commandes, plus fortuites les unes que les autres ». « Ces nouvelles, disparates, bancales, plus ou moins drolatiques, ces personnages entra perçus, ce sont des portes ouvertes un instant sur des solitudes, des murmures de vies, qui sont les leurs et par voie de conséquence un peu les miens, rien que des petits blues sans portée. 

Et pour finir
Dans ce court texte qui clôt le recueil, Hugues Pagan définit son art poétique. Deux lignes de forces se dégagent : la liberté des personnages et l’empathie d’un narrateur qui n’empêchera jamais ses héros de se noyer, mais trouvera toujours les mots pour nous les rendre proches…  

Wabash Blues
Wabash blues, c’est un standard du jazz et, comme son nom l’indique, c’est un blues. Une petite musique mélancolique, urbaine et consolatrice. Le narrateur est « le commandant »,  un flic revenu de tout, dont le récit suit son cours langoureux en cherchant moins à retracer une histoire qu’à faire vibrer un décor et les états d’âmes des personnages qui le hantent.  

Choix des textes : Bruno Herbulot
Réalisation : Pascal Deux
Conseillère littéraire Caroline Ouazana Avec :
Marc Barbé  (le narrateur)
Marc Prin  (Hugues Pagan)
Prise de son, montage et mixage : Claire Levasseur, Victoria Aspert
Assistante à la réalisation : Claire Chaineaux

Hugues Pagan est né à Orléansville en Algérie. En 1962 à 16 ans il quitte son pays natal. Après des études de philosophie et un bref passage par l’enseignement, où il obtient un poste de professeur de philosophie à Gérardmer dans les Vosges, il entre dans la police en 1973 où il devient inspecteur divisionnaire. Il est nommé chef de la nuit à Paris. Son métier lui a fourni le matériau de ses romans, tous caractérisés par un mélange d’ironie ravageuse et de révolte désenchantée. « C’est à partir de faits réels et vécus que je me suis mis à écrire », dit-il. Aujourd’hui écrivain et scénariste, il a notamment signé les scénarios des séries Police District et Mafiosa et de la série policière historique Nicolas Le Floch d’après les romans de Jean-François Parot. Depuis 1992, Hugues Pagan est publié chez Rivages/ Noir. Il a reçu le Prix Mystère de la critique pour Dernière station avant l’autoroute et a été fait Chevalier des Arts et des Lettres en 1998. Il est considéré comme l’un des grands stylistes du polar français

Dans sa préface à Mauvaises nouvelles du front, Michel Embareck écrit : « Pagan est un égaré car il n’évolue ni en catégorie « polar », ni en catégorie « roman noir ». Et pour cause. Il fait de l’intrigue un personnage secondaire pour construire un puzzle d’états d’âme dans une ville anonyme où il pleut de la suie entre deux averses de gnôle. Au fil du temps ses romans ont atteint le point ultime de dépérissement de l’histoire au profit d’un long requiem des passions. Ses personnages dérivent dans un labyrinthe de nasses à la recherche d’une issue de secours peinte en trompe-l’œil sur un mur gris de salpêtre. L’enjeu se situe toujours ailleurs. »

Mauvaises nouvelles du front est publié chez Rivages / Noir

Bibliographie

L'équipe
Production
Conseiller(e) littéraire
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......