LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Notre besoin de consolation est impossible à rassasier de Stig Dagerman et Le livre de la pauvreté et de la mort de Rainer Maria Rilke

1h
À retrouver dans l'émission

C'est le comédien Christophe Allwright qui a eu l'idée de faire entendre, tels les deux volets d'un diptyque évoquant la difficulté d'être au monde et la mort, Le livre de la pauvreté et de la mort de Rainer Maria Rilke, dans la traduction d'Arthur Adamov, et Notre besoin de consolation est impossible à rassasier de Stig Dagerman. C'est lui qui en assure la lecture, et dont la voix, à la fois grave et puissante, dessine avec beaucoup de justesse et de profondeur les correspondances qui courent d'un texte à l'autre, les motifs et les obsessions de l'un comme de l'autre. Dans Le livre de la pauvreté et de la mort (troisième partie du Livre d'heures ) écrit en 1903, Rilke oppose la vie moderne - la ville monstrueuse, le culte de l'argent, l'accumulation des déchets - à la vie spirituelle, avide de solitude et de pauvreté, en dialogue permanent avec la mort et avec Dieu. C'est la traduction que a faite en 1941 Arthur Adamov que nous entendrons ici (publiée chez Actes Sud, avec une préface d'Arthur Adamov). Chef de file de la jeune littérature suédoise des années quarante, auteur de L'enfant brûlé et du Condamné à mort , Stig Dagerman a 30 ans quand il rédige à la première personne les douze pages de Notre besoin de consolation est impossible à rassasier (Actes Sud, 1981, traduction du suédois par Philippe Bouquet), où il affirme avec autant de force que de désespoir que ni la solitude, ni l'écriture, ni le spectacle de la nature, ni la mort "ne peuvent faire oublier le duel avec la peur où la vie cherche sa souveraineté. Il faut, en opposant la force des mots à celle du monde, se défaire de toutes les fausses consolations pour la seule consolation réelle : (...) celle qui me dit que je suis un homme libre, un individu inviolable, un être souverain à l'intérieur de ses limites". Il se suicide l'année suivante, en 1954. Notre besoin de consolation est impossible à rassasier de Stig Dagerman Traduit du suédois par Philippe Bouquet aux Editions Actes Sud Le livre de la pauvreté et de la mort de Rainer Maria Rilke Traduit de l'allemand par Arthur Adamov aux Editions Actes Sud Lecture par Christophe Allwright Montage: Guillaume Rialland Prise de son et mixage: Marie-Thérèse Ferrand Assistant réalisation: Emmanuel Geoffroy Réalisation: Jean Couturier

À découvrir

L'équipe
Production
Conseiller(e) littéraire
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......