LE DIRECT

Plein le dos

58 min
À retrouver dans l'émission

Durant tout l’été 2013, France Culture s’est associée au Monde et à SNCF pour la collection « Les Petits Polars du Monde », treize nouvelles inédites écrites par les meilleurs auteurs de polar français.

Vous pouvez retrouver sur la boutique en ligne du Monde le texte intégral de la nouvelle Plein le dos de Jean-Bernard Pouy avec des illustrations de Florence Cestac.

Rediffusion de Août 2013

Plein le dos de Jean-Bernard Pouy

Réalisation François Christophe

« Foutu lumbago. Dix ans que notre héros, journaliste localier, traîne cette douleur lancinante. Il a tout essayé, mais rien n’y fait. Jusqu’au jour où un rebouteux normand, amateur de peinture, s’occupe de son cas. Le bonhomme est-il un sorcier ou un charlatan ? À coup sûr, il n’a pas que des amis, et son nouveau patient ne tardera pas à comprendre pourquoi. »

Présentation du Monde

Avec : Christophe Reymond (Le Narrateur)

Thierry Bosc (Le rebouteux Raymond Mézin)

François Perache (Le médecin)

Jacques Garsi (Le patron du journa)

Alexandre Borras (Le gendarme)

François Siener (Le Commandant)

Seghir Mohamedi (Le réceptionniste remplaçant)

Léonie Pingeot (Judith, la réceptionniste)

Et Claude Gisbert, David Mallet, et Olivier Carette

Bruitages : Jean-François Bernard-Sugy

Prise de son, montage, mixage : Pierre Minne, Philippe Thibaud

Assistant à la réalisation : Vivien Demeyère

Né en 1946 à Paris, Jean Bernard Pouy est titulaire d’un DEA en histoire de l’art (cinéma). Avant de devenir romancier et scénariste, il fut animateur culturel, professeur de dessin, concepteur graphiste et journaliste. Il est également poète et homme de théâtre, mais c’est dans le domaine du roman noir qu’il est reconnu, dès 1983, avec un titre qui donne le ton : Spinoza encule Hegel (Albin Michel), suivi, en 1984, de Nous avons brûlé une sainte , où il fait ses débuts dans la Série Noire, chez Gallimard. Il y signe, entre autres, La clef des mensonges ou La Belle de Fontenay , des polars originaux et fantaisistes, à la fois noirs et ironiques.

Amateur de romans populaires et nostalgique des grands feuilletons du XIXème siècle, il fonde, en 1995, en compagnie de Patrick Raynal et Serge Quadruppani, la collection « Le Poulpe », avec son héros récurrent, l’enquêteur libertaire Gabriel Lecouvreur. Il inaugure cette longue aventure avec La petite écuyère a cafté aux éditions Baleine. Jean Bernard Pouy aime les aventures éditoriales. C’est ainsi qu’il imagine, en 2006, un hommage à la Série Noire qui abandonne au même moment son format poche. Il lance donc « Suite Noire » aux éditions La Branche, une belle collection cartonnée où il réunit des auteurs de la Série Noire comme Didier Daeninckx, Marc Villard, Tito Topin ou Patrick Raynal.

Les jeux verbaux et les détournements littéraires l’inspirent également : il participe à l’émission Des Papous dans la tête (sur France Culture) et s’amuse à glisser des contraintes inattendues dans ses romans noirs. C’est entre autres pour cette raison qu’il s’associe à Marc Villard dans trois livres édités chez Rivages/Noir : Ping Pong , Tohu Bohu et Zigzag , où chaque fois les deux auteurs se répondent à coups de cadavres exquis, duels burlesques ou détours thématiques.

Jean Bernard Pouy écrit également pour le cinéma, adaptant, par exemple Le Poulpe , réalisé par Guillaume Nicloux. En 2012, il a publié la novella Le bar parfait (éditions Atelier In8), Samedi 14 (collection Vendredi 13 aux éditions La Branche) et Sous le vent (éditions Lattès) sur des illustrations de Joe Pinelli. En 2013, il publie Blonde(s) aux éditions Terre de Brume.

L'équipe
Conseiller(e) littéraire
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......