LE DIRECT
Georges Bernanos (1888 - 1948)

Un crime de Georges Bernanos

54 min
À retrouver dans l'émission

2ème partie |Quand Georges Bernanos décide d’écrire un roman policier son énigme n’est pas tirée par les cheveux mais par les pans de la soutane, celle d’un jeune abbé mystérieux qui débarque une nuit dans une petite bourgade perdue des Alpes…

Georges Bernanos (1888 - 1948)
Georges Bernanos (1888 - 1948) Crédits : Pictorial Parade - Getty

Adaptation de Sylvie Péju  Réalisation : Jean Couturier

Quand, pour d’obscures raisons, Georges Bernanos décide d’écrire un roman policier, il ne s’éloigne pas de sa chapelle, préfère situer le lieu du crime à la campagne plutôt qu’en ville, et choisit comme lieu de perquisition le presbytère plutôt qu’un lupanar.     Son énigme n’est pas tirée par les cheveux mais par les pans de la soutane, celle d’un jeune abbé féminin, fascinant, mystérieux, qui débarque une nuit dans une petite bourgade perdue des Alpes pour aussitôt entendre un coup de feu suivi d’un cri, qui nous mène (par le bout du nez, comme les villageois bourrus) jusqu’à un vagabond agonisant à demi-nu dans la montagne et une châtelaine octogénaire estourbie dans son salon.  Le vagabond est un inconnu, et du passé de la vieille dame on ne sait rien, sinon qu’elle a une nièce, à Châteauroux, une jeune domestique et une gouvernante, ancienne religieuse.  Le juge d’instruction n’a nulle part où diriger son enquête sinon suivre aveuglément le jeune curé dont la sombre lumière inonde ce livre ambigu, pénétrant, où l’on cherche à tâtons le mobile du crime, qui lui aussi a des raisons que la raison ne connaît pas.

Avec : 

Jonathan Capdevielle, Nicolas Gonzales, Bernadette Le Saché, Yves-Marie Maurin, Michèle Simonnet, Marie-Bénédicte Roy, Julien Sibre, Christian Mulot, Camille Garcia, Olivier Claverie, Alys-Yann Schmitz, Franck Desmedt, Donat Guibert, François Soule, Pierre-Yves Desmonceaux, Donatien Guillot, Michel Baladi, Jean-François La Bouverie

Bruitage : Alain Platiau Assistante à la réalisation : Anne-Laure Chanel

Georges Bernanos est né en février 1888 à Paris. Son œuvre romanesque débute en 1926 de manière éclatante avec Sous le soleil de Satan -il est alors âgé de 38 ans- et ne s’étend que sur une dizaine d’années. Il est l’auteur notamment de L’imposture, La Joie, Journal d’un curé de campagne, Nouvelle histoire de Mouchette, Monsieur Ouine et enfin Dialogues des Carmélites l’année même de sa mort en 1948.

Georges Bernanos entreprend la première version de Un crime en août 1934. A cette période, pour améliorer sa situation financière, il a décidé d’écrire des romans policiers et s’est résolu à partir avec sa famille à Majorque où la vie est moins chère qu’en France. Il signe un contrat avec Plon, son éditeur, prévoyant des avances sur les manuscrits livrés aussitôt leur composition achevée. C’est une période d’une grande fécondité : c’est là que Bernanos achève la seconde version de Un crime publié en 1935. Suivent Un mauvais rêve, le Journal d’un curé de campagne qui obtient le Grand Prix du Roman de l’Académie Française, La nouvelle histoire de Mouchette et plusieurs chapitres de Monsieur Ouine

Georges Bernanos avait commencé Un crime avec l’intention d’en faire un véritable roman policier et d’atteindre le public habituel du genre. Et le début est en effet un roman policier. Eclairage trop indirect, invraisemblance et complexité de l’intrigue… les exigences du détective-novel ne sont peut-être pas pleinement remplies, mais Georges Bernanos est promptement repris par son génie et par les thèmes spirituels fondamentaux de son œuvre, développés notamment au fil des longs dialogues entre le juge et le prêtre.

Rediffusion de 2008

L'équipe
Conseiller(e) littéraire
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......