LE DIRECT
Photo prise au début du siècle du bagne de Cayenne en Guyane Française où étaient subies les peines de travaux forcés. Le bagne fut fermé en 1942

Vidal, le tueur de femmes

58 min
À retrouver dans l'émission

Une reconstitution de la vie d’Henri Vidal, surnommé en 1901 le « Tueur de femmes », à partir d’une multitude de récits et commentaires de l’époque.

Photo prise au début du siècle du bagne de Cayenne en Guyane Française où étaient subies les peines de travaux forcés. Le bagne fut fermé en 1942
Photo prise au début du siècle du bagne de Cayenne en Guyane Française où étaient subies les peines de travaux forcés. Le bagne fut fermé en 1942 Crédits : STF - AFP

Vidal, le tueur de femmes, d’après l’ouvrage de Philippe Artières et Dominique Kalifa

Vidal le tueur de femmes ; une biographie sociale

Conseillère littéraire : Caroline Ouazana Réalisation : Cédric Aussir

En décembre 1901 à Hyères dans le Var, Henri Vidal âgé de 34 ans, agresse à coups de couteau deux jeunes prostituées. Quelques jours plus tard à Tamaris près de Toulon, il assassine une autre fille publique. Il récidive à la fin du mois, en tuant une jeune femme rencontrée dans un train entre Beaulieu et Eze. Arrêté parce qu’il voyageait sans billet, celui que le pays tout entier va surnommer le « tueur de femmes » est condamné à mort par la cour d’assises de Nice en novembre 1902. Gracié par le président Loubert, il est envoyé au bagne de Cayenne où il meurt en juillet 1906.

Autour de cet assassin très ordinaire, se constitue presque d’emblée un extraordinaire dispositif discursif où s’entremêle une multitude de récits et de représentations : faits divers, chroniques journalistiques, témoignages, commentaires des magistrats et des experts, ainsi qu’une autobiographie du criminel lui-même, rédigée dans sa cellule. Cette pluralité des voix a suscité l’intérêt des historiens Philippe Artières et Dominique Kalifa qui en ont conçu une reconstitution biographique.

Pour rendre compte de ce tumulte, ils ont procédé à un montage de ces pièces qui composent la vie d’Henri Vidal ; ils n’ont pas ajouté le moindre mot aux propos des contemporains de l’affaire. Cette « biographie sociale », montre comment le crime – événement indicible selon eux - ne devient intelligible qu’au travers des représentations qui le donnent à entendre. Mais surtout comment une société, dans sa diversité et parfois ses contradictions, construit la figure d’un criminel. Et comment Vidal, devenu assassin, échappe peu à peu à lui-même et aux siens pour devenir une création collective : celle du « Tueur de femmes ».

Avec les voix de : 

Mathieu Létuvé, Christine Pignet, Pierre-François Garel, Pierre-Yves Desmonceaux, François Siener, Morgane Hainaux, Aurélien Osinski, Laurent Lafuma, Philippe Loffredo, Marie Heck Mosser, Clémentine Verdier, Damien Houssier, Benjamin Jungers, Dominique Daguier, Olivier Claverie, Stéphane Valensi

Prise de son, montage et mixage : Pierric Charles, Emilie Couet

Assistante à la réalisation : Claire Chaineaux

Philippe Artières est historien, directeur de recherches au CNRS et à l’EHESS. Ses travaux portent sur l’histoire de l’écriture, et en particulier sur les archives personnelles au XIXème  et XXème siècle.

Dominique Kalifa est professeur d’histoire contemporaine à l’université Paris I panthéon-Sorbonne et membre de l’Institut universitaire de France. Ses travaux concernent l’histoire de la culture et des imaginaires sociaux. 

Vidal, le tueur de femmes : une biographie sociale paru aux éditions Verdier

L'équipe
Conseiller(e) littéraire
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......