LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Illustration Capitaine Schelle, capitaine Eçço"
Épisode 1 :

Capitaine Schelle, capitaine Eçço

1h48
À retrouver dans l'émission

Sur le pont immaculé d’un pétrolier luxueux comme un yacht, une famille shakespearienne de milliardaires se déchire et s’entretue paisiblement tandis que dans les cales, croupit une cargaison de « pétroles bruts », destinés à être vendus comme esclaves.

Illustration Capitaine Schelle, capitaine Eçço"
Illustration Capitaine Schelle, capitaine Eçço" Crédits : Bassiack

France Culture et le Théâtre de la Ville se sont associés pour fêter le « centenaire moins dix » de l’artiste Serge Rezvani  en imaginant ensemble un programme de lectures, rencontre et concert.
Une invitation au voyage dans une œuvre impressionnante comprenant aussi bien des romans que du théâtre et des chansons. À travers ce programme proposé par France Culture et le Théâtre de la Ville, nous déroulerons le fil d’une vie belle, intense, entièrement et passionnément habitée par le désir de liberté.
Du 18 novembre au 2 décembre «  Serge Rezvani, voyages dans une œuvre »
Un cycle consacré à  Serge Rezvani  sur France Culture dans les programmes de Fiction Théâtre & Cie et feuilleton

  • Enregistré en public au Théâtre de la Ville -Espace Cardin, à Paris le Samedi 13 octobre 2018, dans le Cadre de « Une journée avec Serge Rezvani »

Une coproduction France Culture et Théâtre de la Ville

Programme conçu et proposé par Blandine Masson, conseiller de programmes pour les fictions à France Culture  et Emmanuel Demarcy- Mota, directeur de Théâtre de la Ville, avec la collaboration d’Emmanuelle Chevrière, conseillère littéraire, service des fictions de France Culture et Christophe Lemaire, adjoint à la direction et à la programmation du Théâtre de la Ville

Capitaine Schelle, capitaine Eçço

Une coréalisation de Blandine Masson et Emmanuel Demarcy-Mota

Diffusion précédée d’un entretien avec Serge Rezvani

Sur le pont immaculé d’un pétrolier luxueux comme un yacht, une famille shakespearienne de milliardaires se déchire et s’entretue paisiblement tandis que dans les cales, croupit une cargaison de « pétroles bruts », destinés à être vendus comme esclaves. Les enfants héritiers ont déserté le navire, fuyant un monde sans avenir. Les pétroles bruts, révoltés, finiront de précipiter dans l’abîme cet ancien monde.  Serge Rezvani, relisant sa pièce 50 ans plus tard, l’a qualifiée de « Shakespeare de caniveau ». Il en a réécrit la fin, imaginant le retour des héritiers fuyards, venus prendre leur part dans la mondialisation. Nous avons souhaité redonner vie à cette pièce terriblement actuelle et visionnaire, joyeuse et subversive, véritable digression poétique sur le thème de la fin du monde. 

Blandine Masson

Avant tout cette pièce est une pièce qui dit la connivence. Et ainsi a-t-elle été reçue. Si on la lit dans l’instant, dans ce qu’on nomme l’air du temps, elle garde, pris en elle, les rires parfois féroces, toujours juvéniles, du temps de 1968 en France. Mais à plus long terme, une autre lecture, celle-là inquiétante, présageant de terribles catastrophes, s’impose. Plus que jamais le navire-pétrolier (le yacht-pétrolier, devrais-je dire), dérive. A la seule différence que les enfants des pétroliers ont réintégré le pont du Biâfreur et  que jusqu’à nouvel « n’ordre », ils souhaiteraient vaillamment prendre la relève, mais …            
Cette pièce est une allégorie. Tous les personnages sont allégoriques. L’action, le lieu, le temps de l’action en ce non-lieu relèvent de l’allégorie. Nul réalisme, nuls cris ne doivent marquer, charger, dévier ce qui doit rester le plus près possible de la synthèse, de la machine vivante et mathématique du travail dramatique froid qu’impose le « trop »  qu’on trouvera dans cet écrit. 

Serge Rezvani- 1991 – préface à la réédition de la pièce dans Théâtre complet, tome 1, publié chez Actes Sud
 

Avec la troupe du Théâtre de la Ville :
Xavier Gallais  (Capitaine Schelle)
Marc Bodnar   (Capitaine Eçço)
Serge Maggiani  et Philippe Demarle   (Les rangers)
Julian Eggerickx   (Monsieur Elfe)
Noam Morgensztern de la Comédie Française  (Everyday)
Anna Mouglalis (La Cavalcantopoulos)
Marie-Armelle Deguy (Generia Motors)
Anne-Lise Heimburger   (Koukie)
Valérie Dashwood   (Eureka Schelle)
Jauris Casanova (Slavos )
Pascal Vuillemot   (L’intendant)
Quentin Barbosa   (Œil pour œil)
Evelyne Didi   (Les didascalies)

Prise de son, montage et mixage : Hervé Dubreuil, Mathieu Touren
Assistantes : Julie Peigné et Léa Racine

« Au sujet de l’écriture de Capitaine Schelle, capitaine Eçço, je dirais qu’elle fut joyeuse, imprudente… Si ce n’est impudente, à partir de personnages et de faits devenus réels grâce à l’encre grasse des journaux de basse popularité qui excitaient l’imaginaire collectif des années 70. De là mon titre, cette évocation volontairement irrespectueuse de Shakespeare – bien que l’on sache, par le choix de ses « grands personnages », combien il fut à l’écoute ironique des « potins » de l’histoire au sujet de leur grandeur, tout aussi dignes de nos caniveaux médiatiques actuels (l’homme ne change pas !), lesquels, par la magie des écrans plats, rétrécissent notre histoire contemporaine. » 

Serge Rezvani,  2018, extrait de Pour un Shakespeare de caniveau, préface à l’enregistrement en public de la pièce.

Bibliographie

L'équipe
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......