LE DIRECT
Roberto Bolaño

Des putains meurtrières et Le retour de Roberto Bolaño

1h09
À retrouver dans l'émission

« Il me semble que je n’exagère pas si je dis que ces dernières années, personne ne fut capable la nuit, d’arracher Bolaño à sa table de travail ». Enrique Vila Matas

Roberto Bolaño
Roberto Bolaño Crédits : Fernando Nahuel - Maxppp

Pour cette seconde soirée consacrée à Roberto Bolaño, nous avons choisi des textes qui possèdent en eux une force dramatique dont les acteurs puissent s’emparer immédiatement. Ces textes écrits pour la plupart à la première personne ont une force théâtrale incontestable ; le « je » mis en scène par Bolaño, qu’il s’agisse de la princesse inclémente des Putains meurtrières ou encore d’Arturo Belano, double de Roberto Bolaño, ce « je » se prête à d’extraordinaires interprétations. L’adresse violente, précise, directe, font de chacun des textes choisis pour cette nuit Bolaño de vrais moments radiophoniques. Certains feront sourire et parfois même franchement rire. Ils semblent avoir été écrits pour être dits et entendus autant que lus. Blandine Masson

Derniers crépuscules sur la terre, Des putains meurtrières, Le retour, textes traduits de l’espagnol par Robert Amutio et publiés dans Des putains meurtrières aux éditions Christian Bourgois

Adaptation : Victoria Kaario

Guitare et composition : Csaba Palotaï

Adaptation : Victoria Kaario

Conseillère littéraire : Caroline Ouazana

Réalisation : Benjamin Abitan

Enregistré en public dans la Cour du Musée Calvet, au Festival d’Avignon 2016

  • 2ème partie

Des putains meurtrières

Interprété par Florence Loiret-Caille et Julien Masson de l’ERAC

Une jeune femme regarde un match de foot à la télé. En découvrant une bande de supporters qui dansent une conga, elle décide de retrouver l’un d’eux à la sortie du stade pour le ramener chez elle. Une fois l’homme pieds et poings liés dans sa chambre, elle lui explique son point de vue sur le monde.

Le retour

Interprété par Laurent Sauvage

Un homme meurt d’un arrêt cardiaque dans une discothèque parisienne. Très vite, il découvre qu’il y a bel et bien une vie après la mort. Il observe alors son corps emporté à la morgue, puis, à sa grande surprise, chez le couturier français Jean-Claude Villeneuve. Son monologue est l’occasion de découvrir le penchant nécrophile de certaines célébrités françaises.

Equipe de réalisation : Delphine Baudet, Manon Houssin, Lise-Marie Barré

Bibliographie

Des putains meurtrières

Des putains meurtrièresChristian Bourgois - Coll. Titres, 2008

L'équipe
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......