LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Jean-Luc Lagarce en 1977

"Elles disent… l’Odyssée" de Jean-Luc Lagarce

54 min
À retrouver dans l'émission

Le garçon de café s’appelle Omer et la patronne du bistrot Madame Achille. C’est là qu’ils se retrouvent après le cours de théâtre... D’Omer à Homère, "Elles disent...​​​​​​​" est la première pièce inédite, et vraiment personnelle de Jean-Luc Lagarce.

Jean-Luc Lagarce en 1977
Jean-Luc Lagarce en 1977 Crédits : ©Dennis Bonnot

En complicité avec le Festival d’Avignon  

Avec Adama Diop (Ulysse), Emmanuelle Lafon (Pénélope), et les élèves comédiens de l’ensemble 26 de l’ERACM, Eve Pereur, Sophie Claret, Flora Chéreau, Tiebeu Marc-Henry Brissy Ghadout

Musique originale : Mathias Delplanque ;Réalisation : Christophe Hocké ; Equipe de réalisation : Benjamin Perru et Bastien Varigault et Léa Racine. 

Extraits de l’avant-propos de Jean-Pierre Thibaudat 

À quelques-uns‚ ils ont formé au printemps une compagnie de théâtre amateur‚ la Roulotte‚ reprenant le nom d’une compagnie de théâtre ambulant fondée par André Clavé et Jean Vilar. Il n’y a pas de leader mais très vite‚ Jean-Luc Lagarce s’impose. Il écrit‚ il a des idées de mise en scène‚ il fait des propositions. C’est ainsi qu’il suggère de travailler sur le personnage de Clytemnestre qui traverse différents écrits des grands Grecs et‚ autre proposition‚ de traverser l’Odyssée. Propositions acceptées par le groupe. Jean-Luc Lagarce va en mener l’écriture dans les mois qui suivent‚ plus ou moins conjointement. Dès novembre‚ il travaille sur l’Odyssée. En mars 1978‚ il achève son adaptation sous le titre Elles disent… l’Odyssée. En avril‚ c’est au tour de Clytemnestre. Jean-Luc Lagarce voit entre ces deux spectacles en germe une « corrélation géniale », écrit-il à Sylvie Combet‚ une des actrices de la Roulotte. Clytemnestre sera mal reçu.                  
Elle disent…‚ spectacle créé ensuite‚ dans la salle glaciale de l’Atelier du Marché à Besançon, les 17‚ 18 et 19 janvier 1979‚ recevra un bien meilleur accueil.                    
Pénélope‚ Calypso‚ Circé‚ Nausicaa forment un chœur qui ouvre le ban. Les actrices font face au public‚ juchées sur quatre marches. Télémaque et Ulysse interviendront ensuite.                    
Elle disent… est la première pièce personnelle de Lagarce. Il a déjà écrit La Bonne de chez Ducatel et Erreur de construction‚ mais ce sont là deux pièces sous influences (à commencer par celle de Ionesco).                    
L’idée du spectacle Clytemnestre était belle‚ mais le texte restait prisonnier des écrits qui l’avaient inspiré. L’adaptation de l’Odyssée est beaucoup plus libre. Plus surprenante. Les femmes en sont le pivot. Et‚ très présent‚ le thème du retour. Difficile‚ en la lisant‚ de ne pas penser à la pièce que Jean-Luc Lagarce écrira beaucoup plus tard‚ J’étais dans ma maison et j’attendais que la pluie vienne. Elles disent… sera présenté une dernière fois en mai 1979 lors des Rencontres de théâtre amateur organisées à Besançon par Jacques Vingler. Pour l’occasion‚ Jean-Luc Lagarce écrit un texte publié dans le programme :                    
“Une « histoire de lenteur »… Lenteur de la vie passée dans l’attente ; elles disent la solitude‚ elles disent l’absence. Ulysse amant‚ Ulysse époux‚ Ulysse père‚ Ulysse toujours absent même s’il suffit de tendre le bras pour atteindre son corps. Pour Calypso‚ pour Circé‚ le passage d’Ulysse crée une brèche dans l’éternité. La condition d’immortelle ne permet cependant pas de se mentir éternellement : le bonheur n’a pas été. Il « aurait pu être », seulement… Pénélope s’épuise à espérer un retour qui peut-être surviendra trop tard pour elle – qui déjà surviendrait trop tard…                    
En attendant ces jours‚ Ulysse abandonne à chaque femme qu’il quitte un fardeau d’irréversible solitude et d’attente irraisonnée. Nausicaa‚ par-delà les mers et par-delà les années qui la séparent de Pénélope‚ vivra désormais au même rythme que celle-ci.  Ulysse regarde les flots et regrette peut-être les siens‚ sa terre… peut-être même souhaite-t-il connaître un jour son fils. La vie‚ ici et là‚ tantôt s’alanguit‚ tantôt s’essouffle après le passage d’Ulysse‚ dans l’attente d’Ulysse.                    
La vie se disperse‚ se dissout lentement‚ très lentement.                    
La vie doucement s’immobilise.                    
Des hommes‚ des femmes se rétrécissent de trop attendre‚ la vie se suspend‚ le temps bat‚ la mer brille‚ le temps bat‚ le temps bat‚ le temps…”                    
Quarante ans après‚ le temps est venu de publier cette pièce écrite par un jeune auteur prometteur.  

Cette pièce inédite a été publiée aux éditions Les Solitaires intempestifs

Bibliographie

Elles disent...l'Odysée

Elles disent...l'OdyséeJean-Luc LagarceLes solitaires intempestifs, 2019

L'équipe
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......