LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

La maison de Bernarda Alba

1h59
À retrouver dans l'émission

Traduit de l’espagnol par Fabrice Melquio

Mise en scène : Lilo Baur

Conseillère littéraire : Lucie Spindler

Réalisation : Michel Sidoroff

Enregistré en public les 23 et 25 Juillet 2015 à la

<source type="image/webp" srcset="/img/_default.png"data-dejavu-srcset="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2015/10/ec93eb09-7d82-11e5-8e9e-005056a87c89/838_logo-comedie-francaise-cmjn_generique.webp"class="dejavu"><img src="/img/_default.png" alt="Logo Comédie Française" class="dejavu " data-dejavu-src="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/2015/10/ec93eb09-7d82-11e5-8e9e-005056a87c89/838_logo-comedie-francaise-cmjn_generique.jpg" width="838" height="518"/>
Logo Comédie Française Crédits : Radio France

À la mort de son second mari, Bernarda Alba impose à sa famille un deuil de huit ans et l’isolement à ses filles, comme l’exige la tradition andalouse en ces années 1930. Soucieuse des apparences et du qu’en-dira- t-on, « ce que je veux, c’est que le front de ma maison soit lisse, et la paix dans ma famille », la maîtresse de maison définit pour ses cinq filles, âgées de 20 à 39 ans, les règles d’une nouvelle société où la femme est bafouée, coupée du monde et des hommes. « Naître femme est la pire des punitions », déclare Amelia, l’une des filles. Seule pourvue d’une importante dot, Angustias, fille aînée du premier mariage de Bernarda Alba, est fiancée à Pepe le Romano. Mais Adela, sa cadette, s’est rapprochée de lui depuis longtemps. Autour de ce jeune homme, obscur objet du désir, La Maison de Bernarda Alba donne à voir, sous la forme d’un huis clos, la violence d’une société verrouillée de l’intérieur que la passion fait voler en éclats.

Avec : Les comédiennes et comédiens de la Comédie Française

Claude Mathieu ( la servante)

Anne Kessler ( Angustias)

Cécile Brune ( Bernarda)

Sylvia Bergé ( Prudencia)

Florence Viala ( Maria Josefa)

Coraly Zahonero (Magdalena)

Elsa Lepoivre ( Poncia)

Adeline d’Hermy (Adela)

Jennifer Decker (Martirio,

Elliot Jenicot ( Pepe le Romano)

Claire de La Rüe du Can ( Amelia)

Et les voix de : Claire Boust, Ewen Crovella, Charlotte Fermand, Thomas Guené , Solenne Louër et Valentin Rolland.

Musique originale et réalisation sonore : Mich Ochowiak

Prise de son, montage, mixage : Stéphane Desmons, Sébastien Royer.

Assistant à la réalisation : Félix Levacher.

Stagiaire: Manon Sabatier

Federico Garcia Lorca

En 1931, Federico García Lorca fonde La Barraca, troupe universitaire qui joue le répertoire classique dans les villages d’Espagne. Il écrit La Maison de Bernarda Alba en 1936, deux mois avant son exécution par les franquistes. Il a alors 38 ans. Dernier volet de la trilogie rurale après Noces de sang (1933) puis Yerma (1935), ce drame en trois actes est joué pour la première fois en 1945 au Teatro Avenida de Buenos Aires. Si cette oeuvre dramatique a été longtemps censurée par le pouvoir franquiste, c’est que García Lorca y dénonce le poids des traditions en même temps qu’il annonce le long repli de l’Espagne prisonnière de ses croyances et de ses superstitions. À travers trois générations de femmes emmurées, ce texte interroge l’essence même de la tyrannie, intime et politique.

Texte traduit par Fabrice Melquiot pour les éditions de L'Arche représentant l'auteur.

Remerciement aux équipes de la Comédie Française.

Dimanche prochain, le 15 Novembre vous découvrirez une autre fiction un autre texte de Federico Garcia Lorca "Noces de sang".

L'équipe
Conseiller(e) littéraire
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......