LE DIRECT
Patrick Kermann

La Mastication des morts de Patrick Kerman

1h58
À retrouver dans l'émission

"Les morts ont le sommeil léger, Ils conspirent dans les fondations, et ce sont leurs rêves qui nous étranglent." Heiner Müller, Germania 3, cité par Patrick Kermann en ouverture de sa préface à La Mastication des morts

Patrick Kermann
Patrick Kermann Crédits : Radio France

Cette version radiophonique de La Mastication des morts a été enregistrée en binaural, à écouter au casque Adaptation : Cécile Laffon

Réalisation : Laure Egoroff

Les morts ont le sommeil léger

Ils conspirent dans les fondations

Et ce sont leurs rêves qui nous étranglent.

Heiner Müller, Germania 3, cité par Patrick Kermann en ouverture de sa préface à La Mastication des morts.

La Mastication des morts est un texte polyphonique de Patrick Kermann publié en 1999 sous forme d’oratorio.

Patrick Kermann
Patrick Kermann Crédits : Radio France

Un homme revient après des années d’absence dans son village d’enfance. Ses pas le mènent jusqu’au cimetière communal, où il s’assoupit au milieu des tombes. S’élève alors la voix des morts qui viennent tour à tour "mastiquer" au creux de son oreille. Chacun ressasse son histoire dans sa langue propre : regrets, rancœurs, joies, peines, obsessions, aveux d’outre-tombe.

Patrick Kermann compose cette « polyphonie de l’au-delà » » pour redonner la parole aux centaines de défunts enterrés depuis un siècle à Moret-sur-Raguse, village inspiré de son tour de France des nécropoles rurales.

« La Mastication des morts est un oratorio in progress. C’est un travail sur le nombre et la mémoire, la petite mémoire fragile d’une multitude de voix qui s’inscrivent dans l’histoire d’une communauté. Il s’agit, dans l’accumulation des habitants du cimetière de Moret-sur-Raguse, d’entendre la singularité de chacun, sa langue propre qui, surgie d’outre-tombe, par-delà les corps, fait résonner en nous, morts en sursis, ces vivants d’un autre monde... De ce point de vue, La Mastication des morts est une joyeuse tentative de réconciliation avec la mort que notre époque évacue systématiquement (…) Les morts que j’arrache momentanément de l’oubli en les mettant en scène ne connaissent ni la résignation de la tristesse, ni la brûlure de la plainte, ni horreur ni extase, ni enfer, ni paradis» écrivait Patrick Kermann dans sa note d’intention.

Avec Vincent Schmitt, Clara Noël, Morgane Nairaud, Marie-Christine Orry, Francine Bergé, Grégory Quidel, Patrice Bornand, Marie Daude, Philippe Laudenbach, Silvie Laguna, Franckie Pain, Dominque Reymond, Olivier Claverie, Christine Arméni, Benoît Giros, Alain Rimoux, Jean-Claude Sachot, Mathieu Létuvé, Mauricette Gourdon, Gilles Privat, Jean-Claude Frissung, Philippe Dormoy, Lara Bruhl, Lisbeth Arazi-Mornet, Marie-Pierre Casey, Garance Clavel, Robert Hatisi, Jean-Michel Molé, Philippe Beautier, Pierre-Alain Chapuis, Jean-Gabriel Nordmann, Arthur Gillette, Bernadette Lesaché, Andréa Brusque, Antoine Berry-Roger, Kévin Garnichat, Loïc Riewer , Antoine Reinartz, Simon Fraud, Simon-Pierre Boireau , Léo Reynaud , Yoann Piquet, Olivier Pilloni, Justin Blanckaert, Xavier-Valéry Gauthier, Sylvain Levitte, Marie Sambourg, Priscille Cuche, Pauline Ziadé, Simon Guélat, Ivan Cori, Kader Kada , Michel Froehly , Thomas Soliveres , Brice Hillairet, Simon Bakhouche, Pauline Belle, Gabriel Dufay, Jacques Garsi, Marjorie Delarquier, Philippe Frécon, Myriam Azencot, Clément Lagouarde, Violaine Schwartz, Thomas Dalle, Laurent Poitrenaux , Olivier Broche, Aline Leberre, Elsa Tauveron, Liliane Rovère, Colette Marie, Georges Ser, Aurélie Nuzillard, Nita Klein, Leïla Lemaire, Antoine Doignon, Marine Sylf

Bruitages : Sophie Bissantz

Musique originale : Aurélien Bianco

Violon et violoncelle : Célia Triplet

Accordéon : Solène Rigot

Prise de son, montage, mixage : Bernard Lagnel, Pierre Henry

Assistante à la réalisation : Cécile Laffon

Le théâtre de Patrick Kermann :

Naufrage (1988 - 1989)

The Great Disaster (tragédie maritime) (1992)

De quelques choses vues la nuit (1992)

La Mastication des morts (1995 - 1997)

Les Tristes Champs d'asphodèles (1995 - 1997)

Suaires (1996)

A (1997)

Thrène (1997 - 1998)

Leçons de Ténèbres (1998 - 1999)

On the road (1999)

Prédelle : divertissement orphique (1999)

Seuils (1999)

Le Jardin des reliques (2000)

Ses textes sont publiés par Phénix-Éditions, L'Inventaire et Lansman.

Ses livrets d’opéra :

Du Diktat

La Blessure de l'ange (1995 - 1996)

Vertiges (2000)

Cette version radiophonique de La Mastication des morts a été enregistrée en binaural, une technique de prise de son reproduisant la perception naturelle humaine, à condition d’écouter la fiction avec un casque audio. L’auditeur épouse le point de vue du narrateur endormi, immergé dans les voix, au cœur de cet oratorio des morts porté par la composition originale d’Aurélien Bianco.

« La Mastication des morts » de Patrick Kermann est publié aux éditions Lansman

L'équipe
Conseiller(e) littéraire
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......