LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Les grands classiques du répertoire N°7 : Philippe Raulet

59 min
À retrouver dans l'émission

Sur France Culture, tout au long de l’été, de 20h00 à 21h00, nous vous proposons de redécouvrir les grands classiques de la fiction radiophonique de 1950 à 1984.

Une série d’émissions proposée par Laurence Courtois avec la complicité de l’INA, et réalisée par Lionel Quentin

Tous les dimanches soir du 12 juillet au 30 août 2015. Nous vous invitons à plonger au cœur des archives sonores de l'INA, comme une chasse aux trésors : des pépites s’y cachent, écrites par d’immenses auteurs et de grands inconnus, animées par les voix pour beaucoup disparues de comédiens et de réalisateurs.

Vous y trouverez de la science-fiction écrite pour la radio par René Barjavel en 1950 (Ne demandez pas la Lune), et des pièces radiophoniques de Robert Pinget, une drolatique pièce de théâtre de René de Obaldia et une grande ode poétique de René Char, un long poème monologue de Liliane Atlan sur l’amour… une pièce radiophonique du rare et philosophe Philippe Raulet, et enfin le début d’une grande traversée du temps et de l’Atlantique par Jean Thibaudeau.

Les Grands Classiques du répertoire N° 7 : Philippe Raulet
L’insaisissable affaire de la ville , de Philippe Raulet.

Version envoyée au Prix Italia en 1982.

  1. Réalisation Georges Peyrou

Avec

Yves Arcanel, Jean-Jacques Aslanian, Roland Bertin, François Darbon, Yves Fabrice, Victor Garrivier, Richard Leduc, Jean Leuvrais, Maria Meriko, Pierre Peyrou, Maryvonne Schiltz, Anne Wiazemsky, André Weber, Emmanuelle Weisz.

C’est une plongée dans la ville, une ville mystérieuse, projection de nos fantasmes cauchemardesques. Mais cette ville imaginée par l’écrivain Philippe Raulet pourrait aussi bien représenter tout système humain.

Cette plongée radiophonique onirique est une méditation sur le temps et le rapport que les humains entretiennent avec lui, le parant de leurs histoires pour ne pas devoir le regarder en face.

« Ne la cherchez pas. Elle est là sous vos yeux comme un puzzle infaisable. Offrant et renouvelant à tout instant des milliards de combinaisons, mais dont aucune ne se laisserait former. Elle a pour nom la ville, ou la cité, mais aussi l’épouse du temps, et c’est le plus beau que je lui connaisse. Elle n’a pas laissé de trace, et maintenant, elle n’a pas de visage. Cependant, elle existe. Elle a vécu une aventure inouïe par laquelle elle résorba son passé. Elle n’est pas pour cela remontée dans le temps, elle y a échappé. En l’épousant. En s’y mêlant à ce point qu’à nos yeux, elle n’a plus de visage. »

Première diffusion 11/02/1982

L'équipe
Conseiller(e) littéraire
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......