LE DIRECT
Gilda Darthy dans le rôle de Phèdre de Jean Racine, en 1908.

Phèdre (1677)

1h59
À retrouver dans l'émission

Dans le cadre de la semaine spéciale bac de France Culture, nous vous proposons de découvrir la première émission d’une collection exceptionnelle : « l’intégrale des pièces de Jean Racine, par la Comédie-Française et France Culture » au programme du bac français.

Gilda Darthy dans le rôle de Phèdre de Jean Racine, en 1908.
Gilda Darthy dans le rôle de Phèdre de Jean Racine, en 1908. Crédits : Apic - Getty

Fille de Minos et de Pasiphaé, Phèdre lutte en vain contre la passion qu’elle éprouve pour Hippolyte, le fils de Thésée dont elle est l’épouse. Épuisée et culpabilisée par ses sentiments qu’elle ne contrôle pas, elle cherche par tous les moyens à l’éloigner d’elle. Ce beau-fils, adulé et rejeté, a l’intention de quitter Trézène pour partir à la recherche de son père disparu pendant la guerre de Troie, fuyant aussi par là son propre amour pour Aricie, sœur des Pallantides, clan ennemi. La mort que Phèdre implore pour expurger son crime sera retardée par l’annonce du retour de Thésée, après qu’elle a dévoilé ses sentiments à Hippolyte. Maudissant son fils qui l’aurait outragé, Thésée apprend trop tard son innocence – de la bouche même de Phèdre qui meurt à ses pieds.

Une création France Culture avec la Comédie-Française, enregistrée le 28 octobre, en public au Studio 104 de la Maison de Radio France

En 1680, les acteurs de la troupe de l’hôtel de Bourgogne et ceux de l'hôtel Guénégaud, sont réunis par ordonnance du roi Louis XIV pour fonder la troupe de la Comédie-Française. C'est précisément le 25 août 1680 que les comédiens inaugurent cette réunion par une représentation non pas d’une œuvre de Molière mais en choisissant l’œuvre que Racine tenait pour la plus aboutie de ses tragédies, Phèdre et Hippolyte, créée en 1677 et qui sera rebaptisée en 1687 Phèdre.C’est sous ces auspices favorables que s’ouvre le cycle Racine que vont créer en partenariat étroit la Comédie-Française et France Culture. Ce que nous offre la radio pour rendre à ces vers sublimes leur statut de théâtre de chambre est inestimable ; la possibilité de l’intimité, de l’intemporel, de parcourir la gamme vocale du cri étouffé au chuchotement (ce qui bien souvent est impossible sur un grand plateau). Nous voudrions ici proposer une version pure et sans naturalisme ; puisque l'on peut entendre une version de concert des grandes œuvres lyriques , offrir ce luxe d’un Racine mis en onde et centré sur son seul texte ; faire entrer le spectateur en studio pour voir et entendre les secrets d'un enregistrement et permettre paradoxalement à l' auditeur de pouvoir en imaginer librement les contours en ayant pour seuls guides les voix et la musique de Merula, Kapsberger ou Strozzi pour accompagner les vertiges intérieurs et tenir lieu de mouvements. 

Eric Genovèse, Sociétaire de la Comédie Française

  • Direction artistique : Eric Génovèse
  • Réalisation : Blandine Masson, et Sophie-Aude Picon
  • Conseillère littéraire : Emmanuelle Chevrière

Distribution

  • Michel Favory ( Théramène)
  • Cécile Brune (Panope)
  • Eric Génovèse (Thésée)
  • Clotilde de Bayser (Œnone)
  • Elsa Lepoivre (Phèdre)
  • Stéphane Varupenne (Hippolyte)
  • Adeline d’Hermy (Ismène)
  • Jennifer Decker ( Aricie)

Musiciens

  • Romain Falik, théorbe
  • Benjamin Attahir, violon

Equipe technique

  • Pierre Minne, Laure Joung Lancrey, Romain Lenoir, Sébastien Royer
  • Assistante à la réalisation : Clémence Gross
L'équipe
Conseiller(e) littéraire
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......