LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Avignon juillet 2016

Terre Rouge de Aristide Tarnagda

46 min
À retrouver dans l'émission

Deux frères, une seule voix : l’un parti, l’autre resté. Par-delà les continents, ils partagent leur solitude. Le double chant d’un seul et même personnage déchiré entre deux âmes, deux terres, deux vies.

Avignon juillet 2016
Avignon juillet 2016 Crédits : Pascal Gély - Radio France

D'après la mise en scène de Marie Pierre Besanger (Cie Le Bottom Théâtre)
Réalisation : Baptiste Guiton
Conseillère littéraire Caroline Ouazana

Avec: Aristide Tarnagda

« Deux frères, une seule voix : l’un parti, l’autre resté. Sont-ils les deux mêmes faces d’un être divisé ? Poème scénique qui fracture le temps et l’espace, Terre rouge donne la parole à deux frères qui partagent, par-delà les continents, leur solitude. De leurs enfances enfuies, il ne reste que les souvenirs. Comme le double chant d’un seul et même personnage déchiré entre deux âmes, deux terres, deux vies, ils ressentent l’impossible retour en arrière : y a t-il jamais eu une vie meilleure, dans le temps d’avant, celui où on était enfant, ensemble, sur la Terre rouge ? Qu’on soit resté au pays ou parti en Europe, l’enfance est un paradis perdu. »
Marie-Pierre Bésanger

« Dans ma terre rouge, quand mon frère et moi avions faim, nous ne pleurions pas, nous n’allions pas fouiner le fond des marmites. Quand mon frère et moi avions faim, mon frère me regardait dans les yeux et moi je prenais sa main et nous sortions. Dehors, nous retrouvions les manguiers et les goyaviers. Dehors remplissait notre ventre. Un matin, des tas de gens sont venus avec des tas de machines, un matin, où l’air déposait de l’entrain dans les visages des tas de gamins, tas de gamins qui, comme des singes ou des chats, passaient d’un manguier à un autre, d’un margouillat à un autre, et ces tas de machines sont arrivées de la part du gouvernement qu’ils ont dit, mon frère s’est mis à pleurer et tous les autres enfants se sont mis à hurler, et avec le tintamarre des machines ça violait le silence que la rosée nous offrait tous ces matins, le pouls du vent a pris un rythme fou et tout autour de nous s’envolait avec la tempête des machines et des pleurs, et tout ça m’agaçait, je ne savais plus où j’étais, où aller avec tout cet imbroglio subit, que devenir quand votre enfance se met à tomber comme des mangues pourries dans la rivière ? » Note d’intention d’Aristide Tarnagda

Musique originale, composition et interprétation : Gabriel Durif et Thibault Chaumeil

Paysages sonores : Hughes Germain
Prise de son / Montage et Mixage :Chantal Nouvelot, Benjamin Vignal et Emmanuel Armaing
Assistante à la réalisation : Clémence Gross

Remerciement à Claire Vuillot coordinatrice technique pour Radio France à Lyon

Né en 1983 au Burkina Faso, Aristide Tarnagda étudie la sociologie à l'Université de Ouagadougou avant de devenir comédien au sein du Théâtre de la Fraternité de Jean-Pierre Guingané. Une rencontre avec Koffi Kwahulé donne alors l'impulsion à son travail d'auteur, au cœur de sa pratique théâtrale.
Fidèle du festival des Francophonies en Limousin, il est joué au TARMAC, au TNB et au Vieux-Colombier ou mis en lecture à Avignon dans le cadre du cycle Ça va, ça va l'Afrique de RFI et à Montréal lors d'une édition de Dramaturgies en dialogue.
En 2013, sa pièce Et si je les tuais tous madame ? est présentée au festival In d'Avignon dans sa propre mise en scène, tandis qu'une autre pièce Terre rouge est, elle, à l'affiche dans le Off.

En 2016, sa pièce Sank ou La patience des morts (centrée sur le personnage Thomas Sankara) est mise en lecture à Avignon par RFI puis créée en Belgique dans le cadre d'un projet CITF mettant en jeu des compagnies de plusieurs pays francophones.
En 2016, il est également devenu le directeur artistique des Récréâtrales, l'un des plus grands festivals panafricains de spectacles vivants, basé à Ouagadougou.

Diffusé en plusieurs étapes dans Théâtre et Cie, ce cycle au long cours a pu se construire grâce à l’aide précieuse d’un comité de lecture, réuni et piloté par Gabrielle Von Brochowski et composé de Sylvie Alix-Chalaye, Valérie Baran, Romuald-Blaise Fonkoua, Hassane Kassi Kouyate, Émile Lansman et Bernard Magnier.

Terre rouge d'Aristide Tarnagda vient de paraître aux éditions Lansman

Bibliographie

L'équipe
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......