LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Forum Philo

42 min
À retrouver dans l'émission

Manifestations des "indignés" -pour une "réelle démocracie" - en mai 2011 à la place Bastille de Paris.
Manifestations des "indignés" -pour une "réelle démocracie" - en mai 2011 à la place Bastille de Paris.

Emission exceptionnelle, dans le cadre du Forum Philo de France Culture à la Sorbonne, un débat animé par Brice Couturier, autour de la question, "Qu'est ce qui bouge encore dans la pensée contemporaine française ?"

Présentation de Brice Couturier

Nous autres, Européens,, nous pensions couler des jours tranquilles dans notre confortable maison de retraite. Pour rebondir sur le mot cruel de Peter Sloterdijk qui nous a qualifiés de « retraités de la grande histoire ». Climat tempéré, Etat maternellement protecteur, qualité de vie et héritage culturel incomparables, l’Europe heureuse s’étendait tranquillement vers l’est. Son modèle, équilibre miraculeux entre solidarité et libertés individuelles, faisait rêver la planète. A l’abri d’une monnaie des plus solides, sans ennemis connus, nous considérions le reste du monde avec la condescendance des nantis. Les aventures, les guerres lointaines, nous les avions abandonnées à nos lointains descendants américains. Bien plus malins, nous misions, nous, sur le soft power, la contagion de notre modèle, pour donner à la mondialisation un encadrement juridique conforme à nos intérêts.

Dans ce cadre apaisant, nous pouvions alimenter nos sempiternels débats, dont les acteurs et les arguments étaient parfaitement connus. Citons-en quelques uns pour mémoire. Démocrates, favorables à l’émancipation de la société civile, contre républicains, dénonçant les risques d’anomie sociale. Fédéralistes européens, persuadés de l’inadaptation de nos petits Etats-nations versus souverainistes, dénonçant le déficit démocratique de la machinerie européenne. Universalistes, agitant le drapeau des Lumières françaises, face aux diverses versions d’un relativisme, dénoncé comme produit d’importation – cultural studies, post-colonial studies, féminisme américain. Productivites et décroissants. Jacobins et décentralisateurs. Libéraux et socialistes. Gauche et droite…

Et puis la crise est arrivée et a fait souffler sur notre vieux continent une bise glaciale. L’Europe n’est plus une maison de retraite de luxe : la pauvreté frappe dans une Union qui compte désormais 26 millions de chômeurs. La crise de l’euro est loin d’être terminée. Les Etats-providences sont bien souvent au bord de la faillite. La crise a révélé et accéléré un basculement de la planète vers le Pacifique et l’Asie, qui nous laisse à l’écart. Le super-pouvoir américain a fait long feu : il n’y a plus de shérif dans le saloon mondial, qui se peuple de personnages de plus en plus inquiétants : maffias internationales, réseaux terroristes mondialisés. Des flux de capitaux nerveux, qui circulent à la vitesse de l’éclair, menacent de ruiner les Etats. On perçoit des rumeurs de guerre des changes, les prémisses de guerres commerciales, de guerres tout court pour l’accès aux ressources énergétiques. Sans oublier les périls environnementaux face auxquels nous semblons démunis. Mais il y a eu aussi cette rupture historique : le PIB des émergents a, pour la première fois, l’an dernier, dépassé celui des pays anciennement industrialisés. Une classe moyenne chinoise, indienne, coréenne ou indonésienne est apparue. Elle ne se contente pas de consommer des voitures et des ordinateurs elle produit des penseurs, dont nous ne savons pas grand-chose. Les révolutions arabes sont en train de renverser un à un les vieux despotes nationalistes archi-corrompus et de les remplacer par des démocrates islamistes.

Il serait étonnant que toutes ces fractures historiques ne remettent en cause nos conceptions du monde, que nos vieux clivages ne soient pas remplacés. Par quoi ? Comment le monde de la pensée a-t-il réagi aux défis qui lui sont lancés ? Quelles nouvelles thématiques ? Quels nouveaux acteurs ?

Je vous propose d’en débattre avec trois observateurs particulièrement attentifs.

Michael Foessel , philosophe, maître de conférence à l’Université de Bourgogne et membre de l’Institut Universitaire de France. Derniers ouvrages parus : La privation de l’intime et Après la fin du monde , au Seuil

Marc Crapez , chercheur en sciences politiques au laboratoire Sophiapolis de l’Université Paris Ouest Nanterre. Auteur notamment de Défense du bon sens ou la controverse du sens commun (Ed. du rocher) et Un besoin de certitudes : anatomies des crises actuelles (Ed. du Rocher)

Martin Legros, rédacteur en chef dePhilosophie Magazine . Il dirige par ailleurs la collection L'actualité de la philosophie chez Bourin Editeur.

Je précise qu’au moment même où vous pouvez suivre cette émission, France Culture organise dans le grand amphi de la Sorbonne une série de tables rondes sur le thème « l’année vue par… la philo ».

  • Le sentiment d’être pris de court : l’histoire est repartie, mais ce n’est plus nous qui la pilotons et nos cadres conceptuels semblent pris en défaut. Ils sont inadéquats ?

  • Le mot du moment, en France, c’est la défiance. Société de défiance de Yanna Algan et Pierre Cahuc, corroboré par le sondage OpinionWay pour le CEVIPOF . Quel qualificatif caractérise le mieux votre état d’esprit ? La méfiance (32 %), la morosité (31 %), la lassitude (29 %)

  • Des fractures, des plaques tectoniques qui basculent : l’Amérique du nord a pour partenaire l’Asie, pour rivale et adversaire la Chine, première puissance régionale. Le centre du monde se déplace à toute vitesse

Intervenants
  • rédacteur en chef de Philosophie Magazine
  • Chercheur en science politique associé à Sophiapol (Paris-X), chroniqueur
  • philosophe, spécialiste de la philosophie allemande et de la philosophie contemporaine, et professeur à l'école Polytechnique
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......