LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Angela Kazmierczak

5 min
À retrouver dans l'émission

Je vous mets une chanson du grand poète et chanteur de langue russe qui était Boulat Okoudjava car je vais parler de la chancelière allemande. Logique n’est-ce pas ? Non, Okoudjava est mort un peu avant l’ascension fulgurante d’Angela Merkel au pouvoir à Berlin et n’a pas eu la chance de toucher aux affaires allemandes courantes de loin ou de près. En revanche, c’est madame Merkel qui a écouté ses chansons. C’était en 1989, en Pologne, raconte Der Spiegel.

Les polonais avec qui elle et son mari Joachim Sauer ont passé leur temps rappellent le feu de bois et les chants. Et, disent-ils, on chantait Boulat Okoudjava ! Le symbole de la dignité préservée et d’une résistance spirituelle face au rouleau compresseur de régimes de l’Est de notre continent. Vous avez remarqué que Merkel n’a pas pris le nom de son mari ? Oui, elle a gardé le nom de son premier mari, Ulrich Merkel. Mais, en ce qui concerne son nom, c’est encore plus compliqué.

Dans la biographie de la chancelière écrite par le grand journaliste du respectable Zuddeutsche Zeitung on lit que le nom de jeune fille d’Angela est Kasner. Ca on le savait déjà. Mais le journaliste raconte que le père d’Angela qui n’a pas voulu devenir Sauer et restée Merkel n’était pas Kasner. Son vrai nom est Kazmierczak ! Le nom a été germanisé, quand son père avait 4 ans.

Angela Kazmierczak n’a jamais caché que de coté de son père la famille venait de Poznań, une ville polonaise, a l’époque faisant partie de l’Allemagne, et qu’elle était « un quart polonaise ». Mais elle n’a jamais évoqué le vrai nom de son père...

Pour télécharger l'émission

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......