LE DIRECT

L’économie du vol

4 min
À retrouver dans l'émission

« Papa était un voleur de banque mais il n’a jamais blessé personne. Il aimait juste cette façon de vivre. Il aimait voler votre argent », chantaient les Clash il y a trente-deux ans.

Ah, le voleur de banque ! Voler les riches ! Il y a comme un brin de parfum d’une justice sociale implicite, qui flotte dessus, dès qu’on évoque ce personnage classique des chansons et des films.

L’équipe des économistes de l’Université de Sussex sous la direction de Barry Reilly a décidé de traiter ce phénomène non pas d’une façon artistique, ni du point de vue de la justice, mais ont simplement publié une étude, très instructive, sur l’économie des vols de banques.

Les chercheurs se sont penchés sur les 364 vols de banques commis entre 2005 et 2008. Drôle de chiffres ! En Grande-Bretagne le butin moyen d’un vol de banque réussi s’élève à seulement 20 331 livres sterling, à peu prés 25 000 euros. Aux Etats-Unis, selon le FBI, le chiffre est encore moins impressionnant – 7000 euros en moyenne. Mais les voleurs américains ont eu en moyenne plus de chance – 90% des vols ont été des vols à succès, tandis qu’au Royaume-Uni seulement 66% des voleurs ont réussi à extraire du cash des coffres de banques. D’ailleurs, est-ce que les voleurs d’aujourd’hui arrivent réellement aux coffres? Aux Etats-Unis, par exemple, la plupart des voleurs n’arrivent pas plus loin que l’accueil, s’arrêtent devant le comptoir, seulement 5 à 10% arrivent à pénétrer derrière, dans les réserves...

Pour télécharger l'émission en mp3

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......