LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

La fin du pouvoir

4 min
À retrouver dans l'émission

« Je veux devenir président par ce que je veux servir le peuple, pas les puissants » - cet extrait d’un discours de la campagne présidentielle d’Al Gore de 2000 est très instructif, je trouve. « Le peuple contre les puissants » est le leitmotiv du début du 21ème siècle, n’est-ce pas ? Le mouvement « Occupy » s’insurge contre les 1% qui, selon eux, contrôlent tout. A l’autre bout de la palette politique américaine le mouvement Tea Party s’insurge contre « l’élite cosmopolite ».

L’actualité semble donner raison à ces affirmations. On utilise l’argent des contribuables pour sauver les banques. L’écart entre les plus riches et les plus pauvres se creuse, etc.… Mais, en même temps on observe d’autres phénomènes.

La notion de puissance change. Le pouvoir change. La puissance des poings compte aujourd’hui moins que la puissance intellectuelle. Regardez « les silicon valleys » autour du globe.

Les pays du Nord perdent progressivement la puissance au profit des pays du Sud. Qui aurait pensé il y a 30 ans que l’un des plus importants constructeurs d’avion serait brésilien ?

Les dictatures, omniprésentes à l’époque de la Guerre Froide, laissent place au peuple : dans les rues et dans l’espace virtuel. En 1977, 89 pays étaient dirigés par des autocrates. Aujourd’hui – on en compte seulement 22.

Les grandes corporations perdent le pouvoir au profit des startups. Regardez l’histoire de Google…Et oui, tout change…

Aujourd’hui un économiste vénézuélien, ex-ministre du Commerce et de l'Industrie et directeur de la Banque centrale du Venezuela à l’époque pré-Chaviste, Moises Naim, va encore plus loin. Il annonce « la fin du pouvoir », tout simplement. Tel est le titre de son dernier ouvrage. Ou plutôt, l’effritement du pouvoir.

Le pouvoir s’effrite partout car, selon lui, les barrières qui protégeaient autrefois les détenteurs des pouvoirs (les traditions, l’argent, les armées, la technologie, le charisme, le droit à la propriété, etc.…) – ces barrières sont en train de tomber.

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......