LE DIRECT

La guerre d’une lettre

6 min
À retrouver dans l'émission

Les jeunes rockeurs britanniques Arctic Monkeys nous expliquent des diverses significations d’une lettre de l’alphabet. La lettre « D » est le synonyme du mot « danger », entre autres. Mais en Lituanie c’est une autre lettre, la lettre « V », qui est devenue récemment la lettre la plus dangereuse. Et cela pour des raisons historiques.

Deux grandes communautés linguistiques coexistaient depuis toujours dans ce pays balte : la lituanienne, la plus importante, et la polonaise, aujourd’hui moins de 7% de la population.

Malgorzata Runievicz, comme son nom l’indique, appartient a cette deuxième catégorie. Elle est née en 1977 en Lituanie soviétique. Je n’ai pas vu son certificat de naissance de 1977, mais selon elle, il fut rédigé en caractères cyrilliques : «Малгожата Руневич». Après l’indépendance, elle a obtenu des nouveaux documents d’identité, sur lesquels le prénom et le nom de famille étaient enregistrés sous leur forme lituanienne. Par rapport a la graphie polonaise, avec laquelle ont été rédigés les documents familiaux de l’époque de ses grands-parents, la lettre « r » a disparu du prénom en version lituanienne, et les lettres « i » et « z », du nom. Quel dommage ! Mais le pire a été a venir.

En 2007 elle s’est mariée avec un étranger partageant la même langue maternelle qu’elle, un polonais de Pologne, un certain Monsieur Wardyn. Leur mariage a été célébré en Lituanie. Mademoiselle Runievicz voulait devenir Madame Wardyn. Elle l’a devenu !

Mais… dans l’acte de mariage son nouveau nom a été orthographié avec un « V » simple ! Tandis que le nom de son mari a été écrit toujours avec un « W ». La, Madame Runevic-Vardyn en a eu vraiment marre, et elle a saisi la justice lituanienne ! Non à la discrimination ! Vive le droit des polonais d’écrire leurs noms a la manière polonaise

Pour télécharger l'émission en mp3

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......