LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Le musée du Jihad

5 min
À retrouver dans l'émission

« Bonsoir camarades ! », ainsi commençait le journal télévisé soviétique de 21 heures. Par la gravité du ton on pouvait toujours essayer de définir si on parlerait de choses graves, sans le dire vraiment, bien sûr, l’optimisme historique oblige, ou si l’on vanterait un énième exploit spatial ou une récolte record. Ici le ton est plutôt neutre, je dirais sérieux. Comme si ce qui va suivre n’a pas encore une couleur définitive. Et pour cause.

Nous sommes mi-février. Mi-février 1989. L’animateur annonce le retrait du dernier régiment soviétique de l’Afghanistan. La guerre impopulaire est terminée. Mais comment reconnaître que l’invasion soviétique en 1979 était une erreur ?

D’ici peu, les journaux télévisées du monde libre vont diffuser des reportages curieusement similaires : les derniers régiments de l’OTAN vont quitter le pays en 2014. On a le droit de se demander si la mission occidentale en Afghanistan ne va pas se terminer d’une manière aussi tragique que la mission soviétique socialiste : à savoir par la guerre civile, l’exécution du président, le règne des talibans, la prolifération des mouvements terroristes, le nouveau 11 septembre.

C’est dans cette ambiance qu’on a ouvert, dans la capitale de la province de Hérat, le Musée du Jihad Populaire. Du Jihad antisoviétique. C’est ainsi qu’on présente les dix ans de la résistance afghane a l’occupation soviétique et au régime socialiste afghane...Pour télécharger l'émission en mp3

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......