LE DIRECT

Le pillage sous-marin

5 min
À retrouver dans l'émission

Lors de ma récente expédition vers l’ancienne ville suédoise, Vyborg, aujourd’hui en Russie, j’étais étonné par le nombre de découvertes faites régulièrement par les plongeurs, par les archéologues sous-marins. Là-bas, le fond de la mer Baltique regorge de bancs de sable dangereux. Pas étonnant qu’on y trouve des épaves, souvent hollandaise ou suédoise, avec des cargaisons, toujours intactes, de cognac français, par exemple. Chaque bouteille vaut, paraît-il, une fortune…

Un peu plus loin, vers le sud, vers les côtes poméraniennes, la situation est encore plus intéressante. L’hebdomadaire Der Spiegel, raconte dans une édition récente, que le long des côtes baltiques allemandes se trouvent actuellement 1500… je ne sais pas comment dire… Objets ? Monuments sous-marins ? Des épaves de bateaux, bien sûr, souvent extrêmement bien préservées, mais aussi des cargaisons perdues, des avions et même des lieux d’habitations côtières, enfoncés ou engloutis par la mer.

En 2000 on a découvert un mini sous-marin allemand, pour deux personnes, de l’époque de la deuxième guerre mondiale. Il était à 18 mètres de profondeur et à proximité de la ville de Boltenhagen. Le sas d’entrée, en plexiglas, était intact et bien fermé. Ce qui a poussé les autorités à le considérer comme une tombe militaire. On a présumé que les restes de l’équipage étaient toujours à l’intérieur. Puis, en 2002, quelqu’un a plongé et ouvert le sas. Les autorités locales ont riposté en fermant l’ouverture avec une plaque plus solide, métallique. Mais les tentations d’ouverture ne cessent de se répéter depuis...

Pour télécharger l'émission en mp3

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......