LE DIRECT

Le Pont Saint-Ludovic

6 min
À retrouver dans l'émission

En 1971, mon père s’est retrouvé là où peu de soviétiques avait le droit d’être. Dans un pays capitaliste. Avec un groupe de professeurs soviétiques en préparation pour aller enseigner dans un pays-frère francophone, j’ai nommé l’Algérie, il est venu en France pour un stage linguistique. Un jour, à Menton, le groupe est parti se baigner sur une petite plage, tout prés du poste-frontière Le Pont Saint Ludovic.

Se baigner prés d’une frontière… Une chose inimaginable ! Les frontières soviétiques étaient inapprochables…

Evidemment, une partie de ce groupe n’a pas pu résister à la tentation et s’est mis à marcher en direction de l’Italie. En slip et pieds nus, ils ont longé la route pour se retrouver face aux gardes-frontières français. A qui ils ont gentiment demandé la permission de voir « au delà ». Les Français, étonnés de voir les soviétiques, ont rigolé, et « dix secondes après », racontait toujours mon père, ils étaient déjà face aux gardes-frontières italiens.

Même étonnement côté italien, mêmes sourires et, en plus, en signe de bienvenue, ils leur ont fait un cadeau ! Un pin’s « Fiat » !

« Les plus courageux », racontait mon père, « sont même partis au-delà du poste-frontière, sans visa, en slip, dans un hameau voisin, pour envoyer des cartes postales ! ».

Mon père n’a pas envoyé de carte postale, il a préféré faire demi-tour, ayant peur des représailles des informateurs du KGB, qui faisaient évidemment partie du groupe, mais qui sont restés à la plage, pour observer les autres. Mais l’histoire de ces voitures qui traversent la frontière librement, juste en freinant un peu, de ces policiers souriants, de ces hommes presque nus qui traversent la frontière, et puis, de ce témoin matériel – le pin’s « Fiat », était le mythe fondateur de mon existence, une histoire devenue canonique...

Pour télécharger l'émission en mp3

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......