LE DIRECT

Lee Harvey Oswald à Minsk

6 min
À retrouver dans l'émission

L’assassinat de Kennedy a tracé une sacrée frontière dans l’histoire des Etats-Unis. Et l’assassin présumé, Lee Harvey Oswald, assassiné rapidement à son tour, continue de fasciner les foules. Plusieurs nouveaux livres sont parus ces dernier temps ou vont paraître l’année prochaine, pour le cinquantième anniversaire de la tragédie. C’est déjà le cas en Biélorussie.

Oui, oui, la, où il a fui, a l’âge de 19 ans en 1959, en bon croyant marxiste, et d’où il est retourné à la maison, désenchanté, avec sa femme Marina et leur fille, June, en 1962.Le premier regard sur sa vie de l’autre coté du mur a été jeté par Norman Mailer, encore au milieu des années 90. Grâce au Président de la Biélorussie encore libre, Stanislav Shushkevich, il a eu accès aux documents secret du KGB. Aujourd’hui c’est l’ex-président lui-même, qui prépare un livre sur Oswald. Peu de gens le savent, mais l’un des destructeurs officiels de l’Union Soviétique a été le professeur de russe d’Oswald ! A l’époque quand le futur assassin présumé a travaillé dans une usine de radios à Minsk. Leurs rencontres se passaient sous l’œil des agents du KGB, dit Shushkevich, ce qui rend caduc l’idée qu’Oswald a été lui-même un agent des services secrets soviétiques. Il était suivi partout ! Shushkevich se souvient d’un personnage ordinaire, qui passait son temps dans le club Dzerzhinski, en buvant et dansant avec des filles. Le lendemain, au travail, il était souvent à moitié endormi, car les soirées se prolongeaient chez lui, avec des amis biélorusses

L’un parmi eux a eu l’idée d’enregistrer Oswald...

Pour télécharger l'émission en mp3

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......